La Station orbitale (épisode 2/2)

samedi 13 février 2010
par  GIOM
popularité : 86%

La Station Orbitale est maintenant intégralement contrôlée par les terroristes. Tous les droïds de la base, et en particulier les droïds de sécurité, sont sous leur contrôle.
Et derrière cette prise d’otage d’envergure se cache un dessein encore plus noir...

Nous voici au bureau du hutt avec Maya. Pas moyen d’y trouver un plan détaillé pour accéder aux quartiers d’affaire impériaux. Et derrière la porte du bureau se sont amassés des droïds de combat.
« Les terroristes contrôlent les droïds de la base » avait dit l’autre droïd de protocole, à peine deux heures plus tôt. Je propose à Maya de se faire passer pour des touristes blessés. Mais les droïds, même s’ils croient à notre histoire, ne nous laissent pas circuler Ils disent vouloir nous conduire avec les autres civils « pour notre propre sécurité ». Deux otages de plus, oui !
Un accueil chaleureuxA peine dans le turbo-ascenseur que je fais signe à Maya. En quelques secondes, les deux droïds de combat sont neutralisés et le turbo-ascenseur se dirige vers le quartier d’affaires.

Sur place, un droïd de protocole se balade. Le même que celui croisé plus tôt avec un blaster en main. Il dit qu’il cherche lui aussi le Moff pour le protéger et Maya propose de faire équipe avec lui. Pas lui qui nous sera utile en cas de baston mais bon, pourquoi pas.
Maya approche la secrétaire à l’accueil et lui demande où est le Moff. Il avait rendez-vous en salle de réunion alpha.
Évidemment personne en salle alpha. Par contre, une silhouette en salle beta me fais signe Maya. Nos réflexes conjugués n’ont pas pris une ride et nous bondissons simultanément dans la salle, blaster au point.
Et là, c’est pas dans mes habitudes de le dire, mais c’est une sacrée femme Jen, la directrice de la stationque nous surprenons. Belle, sûre d’elle, le regard vif. Une femme d’affaire, vu ses vêtements mais pas du genre cruche coincée. D’un coup je me sens ridicule avec mes vêtements en sueur et mon blaster au point. Que dire à une femme du monde pour la rassurer sur nos intentions ?
Maya n’a pas ces considérations et l’interroge direct. C’est la responsable de la station, rien que ça ! Et elle cherche à stopper les terroristes. Je propose aussitôt mon aide en baragouinant un truc à peine intelligible. Mais quel crétin !
Et Maya de me rappeler que je suis actuellement en contrat pour son Ambassadeur. C’est vrai ! Et j’ai cruellement besoin de son argent. Ah si je pouvais me retrouver garde du corps de quelqu’un comme ça un jour.
Si je m’en sors, c’est décidé, je me range et je cherche un boulot planqué du genre. Marre de ce combat pour être toujours le meilleur ! Faut voir ce que ça m’a coûté.
Maya réussit à convaincre la femme de nous suivre pour qu’on l’aide.
C’est à ce moment là que convulse de nouveau. Ça pouvait pas plus mal tomber ! Au moment où la femme accepte de nous accompagner et où je doit à tout prix passer pour un vrai pro, je me tape une de mes pires crises. La pauvre secrétaire se retrouve propulsée contre une des tables en voulant m’aider.
Quelle allure je dois donner !
Et vu l’intensité de la crise, j’en ai plus pour longtemps c’est sûr.

Mais pas le temps de tergiverser. A peine repris le contrôle de mon corps défaillant que trois terroristes débarquent dans le couloir. Maya et moi on bondit sur nos pieds. Je les arrose pendant qu’elle fonce au corps à corps,comme à la belle époque. Je sais même pas pourquoi je tente même pas d’éviter les deux grenades. L’explosion déchire mes vêtements et ma chair. Je découvre horrifié que sous la peau de mon bras droit se dessine une structure en métal. Mais qu’est-ce que c’est que ça ? J’ai jamais eu d’opération au bras ! Pas trop le temps de m’attarder sur le sujet. L’un des trois terroristes est encore debout. Je dissimule vite fait ma blessure au bras – que penserait Maya si elle voyait ça ? Ou pire, la femme d’affaire ? - et court aider Maya au corps à corps.
D’ailleurs Maya n’est pas seule, le droïd de protocole est à ses côtés et s’avère un excellent combattant à l’arme blanche. Y a des trucs pas net sur sa programmation.
Un des deux terroristes jumeauxLe dernier terroriste se rend mais refuse de parler. J’utilise la bonne vieille méthode des menaces de torture. Je dois être maudit car c’est à ce moment là que Jen, la directrice de la station, apparaît, le regard noir de reproches. Eh m...
Cela dit, le gars commence à parler. Ils se revendiquent Rebelles et demandent la libération de prisonniers.
Il accepte de nous conduire jusqu’à la navette du Moff où celui-ci s’est retranché.

Mais d’autres terroristes arrivent et je couvre la retraite de mes compagnons. J’encaisse d’autres tirs et découvre que sous la peau de mon torse des plaques de métal offrent une protection supplémentaire. Ma vision se trouble un peu plus et les images se dessinent en 3D comme sur un écran d’ordinateur. Mais qu’est ce que Industrial Automaton m’a fait ?
Une nouvelle crise d’épilepsie me prend dans le turbo-ascenseur. Impossible de convaincre que tout va bien.
Sur place, Maya et le droïd l’accompagnent à l’intérieur de la navette. Je reste aux côtés de la secrétaire et de Jen. Jen commence à me parler de mes problèmes. Elle me dit qu’elle a souvent vu des clients fortunés un peu téméraires avec ce genre de problèmes. Et elle connaît des centres de « désintoxication ». Elle se promet de m’aider dès que la situation dans la base sera rétablie. Mais n’est-ce pas déjà trop tard ?
En passant j’entends les terroristes parler par comlink et comprends qu’ils projettent de faire s’écraser la station sur Coruscant afin de détruire l’Empereur. Peu leur importe que des millions de vies périssent écrasées !

Maya et le droid reviennent avec le Moff dans un sale état. Il a été torturé La carte d'identité du Moffpar le chef des terroristes. Je raconte ce que j’ai entendu sur les plans des terroristes. Maya refuse d’aider tant que le Moff n’a pas été conduit auprès de son ambassadeur. Elle appelle son employeur mais mauvaise nouvelle, c’est un inquisiteur qui répond et non l’Ambassadeur. Pour le coup, il est trop tard pour faire quelque chose pour son employeur. Du coup, rien ne l’empêche de venir nous aider à sauver la station... et aider Jen reste donc mon seul espoir de survie.
Nous remontons à travers le passage secret du Hutt. Maya laisse le Moff dans un coin du tunnel histoire qu’il ne nous encombre pas. Arrivés au bureau du Moff nous remarquons que le droïd n’est plus avec nous. Peu importe.
Tatouage en guise de laisser-passerMaya a obtenu un sauf conduit du terroriste sous forme de tatouage. Les droïds acceptent de la laisser passer mais pas Jen et moi. Jen lui explique comment reprendre le contrôle des droïds. Maya part donc seule et nous attendons dans le bureau.
Un quart d’heure plus tard quand elle revient, mauvaise nouvelle, elle n’a pas réussi. Jen propose de se dessiner le même tatouage que Maya. Ce que nous faisons.
Et ça marche, Jen, la secrétaire et moi pouvons passer. La station se penche de plus en plus et le temps presse avant qu’il ne soit trop tard. Afin d’occuper les droïds de combat, Maya appelle l’inquisiteur et lui résume la situation. Il accepte de venir nous aider et affronte seul les droïds de combat.

Nous arrivons à la salle des machines. Maya reprogramme les droïds pour qu’ils obéissent à un mot de passe simple que nous seuls connaissons, tandis que je me penche sur les machines. Je donne mon maximum mais la programmation n’est pas mon fort.
De son côté l’inquisiteur lutte avec acharnement face à la marée de droïds L'inquisiteur en plein combatque Maya a expressément programmés pour l’achever. Plusieurs droïds viennent s’écraser contre la baie vitrée qui se fissure puis éclate en morceaux. Les meubles puis les ordinateurs sont happés un à un vers l’extérieur et le froid devient vite mordant. Nous ne pouvons plus rester constate Maya qui propose une solution de replis. Mais elle comme moi savons que notre seule solution si nous quittons la salle des machines est de fuir au plus vite de la base.

Sachant que de toute façon je ne vivrai plus longtemps si je n’ai les moyens de me faire opérer je refuse de quitter la salle. Quitte à y rester je tenterai jusqu’au bout de changer la trajectoire de la station. « Abat chacun des chercheurs de bio-ingénierie de Industrial Automaton ! » Ce sont mes dernières volontés à Maya.
Et tandis que les trois femmes s’enfuient je retourne sur les commandes. Mes doigts commencent à geler tandis que je pianote sur les commandes.
La station se stabilise... puis se redresse !
Je programme la trajectoire pour qu’elle regagne un orbite stable. Ca a marché ! J’y crois à peine.

Même si je n’y crois plus, l’instinct de survie me pousse à revenir vers les coursive. Je lutte contre le froid et le vent et parvient au sas. Je l’ouvre mais à ce moment mes forces m’abandonne et je lâche prise... quand une main se saisit de la mienne. Jen !
La responsable de la station est revenue me chercher. Seule au péril de sa vie. Je voudrais lui demander pourquoi mais mon corps me lâche une fois de plus et je m’évanouis.
La station est sauvée. C’est l’essentiel.


MJ : Benoît

PJ présents : Borg (giom), Maya (alex), TC-69 (tof)


Sites favoris


26 sites référencés dans ce secteur

Brèves

12 août 2018 - Nouvelle URL pour le forum des Altariens

L’adresse Internet du forum des Altariens est désormais la suivante : http://altaride.forumactif.com

30 avril 2013 - Réouverture du site des Altariens

Bonne nouvelle !
Le site de la guilde d’Altaride a migré vers son nouveau serveur, qui est (...)

26 avril 2008 - Projet de portail altarien de jeux de rôle

Bon, histoire de lancer un sujet polémique...
Star Wars Guerre Civile est une campagne de jeu (...)

26 septembre 2007 - Le retour du site

Bienvenue à nouveau dans nos pages !
Après une petite période compliquée au niveau de la gestion (...)

4 septembre 2006 - Maintenance du site

La Guilde d’Altaride se modernise et s’est procuré un nouvel hébergement.
Le site est donc (...)