01-Vie Mortelle

La Nubie
lundi 26 juillet 2010
par  Eric Collins
popularité : 4%

« Le Dit de Cush »

1 – Vie mortelle

« Un peu de thé ? », demandai-je, « Sirotez-le, il est chaud, et mon histoire est longue…

Avez-vous entendu parler du royaume de Kerma ? Non ? Pendant mille ans, entre 2.500 et 1.500 avant votre ère, cette civilisation nubienne, grande rivale de l’Égypte, régnait sur ce qu’est aujourd’hui le Soudan... c’est ça, regardez les photos des ruines sur Internet. Pour ma part, je n’en connais pas grand chose d’autre !

Et non, je ne suis qu’un nomade du désert, né dans une famille de chasseurs, probablement vers -1.200, après que l’Égypte eut soumis la Nubie, et c’est à peine si nous visitions un village deux fois l’an, pour troquer nos peaux, alors, l’ancienne capitale, vous pensez bien !

Mon père est mort lors d’une traque aux lions quand j’étais dans ma neuvième année. Ma mère et mes sœurs sont parties servir dans un temple quelconque… voire dans le lit d’un prêtre ! Tandis que mes frères ont intégré l’armée égyptienne, friande d’archers nubiens. Pour ma part, j’ai survécu seul, pensant être un chasseur, mais devenant, de fait, un des animaux que j’observais… un véritable enfant sauvage !

Heureusement, avec l’adolescence, dans ma treizième année, vint l’appel… de la chair ! Désireux de connaître mes semblables, au féminin, j’ai renoué avec mon humanité, retrouvant le chemin des villages. Le commerce des peaux m’a conduit à apprendre le travail du cuir, et, de là, ma curiosité du règne animal m’a fait avancer sur le chemin de la sculpture.

J’imagine qu’au début je pensais incorporer une partie de la puissance de la proie abattue, en prélevant un morceau d’os, de corne ou de sabot, que je sculptais à la forme de l’animal vaincu. En fait, j’étais curieux de toute la faune, et j’aimais, tout simplement, tenter de la reproduire, avec mon savoir faire d’artisan.

Cette curiosité m’a poussé, dans ma seizième année, à voyager, afin de découvrir d’autres bêtes que celles de ma région. Comme je suis né au confluent des Nils Bleu et Blanc, oui, vers la Khartoum actuelle, exactement, c’est tout naturellement que j’ai suivi le cours de ce fleuve, traversant l’Égypte, découvrant et sculptant avec bonheur de nouveaux animaux, y compris tant d’oiseaux et de poissons.

Mais j’y ai aussi découvert des bêtes bien plus puissantes, et sombres ! Pisté des mois durant par ce que je ne savais même pas être un homme ou un animal, mais que je n’arrivais pas à déjouer, je suis enfin arrivé au delta du Nil, dans les marécages près de la mer, et sur le terrain de la confrontation finale.

Je m’étais préparé une journée entière, creusant des pièges, préparant un brasier, affûtant mes lames, et c’est ce qui m’a permis de ne pas succomber lors du premier assaut de l’énorme chacal noir qui surgit de l’obscurité d’un bond ! J’ai même réussi à le blesser, à lui tenir tête, à résister à un Dieu... car il s’agissait en fait d’Oupouaout, ‘Celui qui ouvre le chemin ‘, venu me conduire de l’Autre Côté. C’est ainsi que, alors que je gisais, il a repris forme humaine, se guérissant de ses blessures, et, en hommage à ma vaillance, m’a rituellement vidé de mon sang avec ses canines, avant de m’enduire du sien, alors que je m’éteignais… C’est ainsi que je suis mort, à seize ans. Encore un peu de thé ? »


Sites favoris


16 sites référencés dans ce secteur

Brèves

15 mai 2011 - Remise en route du forum

Le forum de la guilde d’Altaride a connu, au fil des années, bien des déboires ! Les versions se (...)

30 décembre 2009 - Forum SpipBB

L’interface Spip servant de cœur à notre site web, le forum fusionne maintenant avec le reste, (...)

8 décembre 2009 - Mise à jour du forum

Le forum, qui était en 3.0.1, est en cours de mise à jour vers la dernière version en date, la (...)

7 septembre 2009 - Spip 2 Le Retour

J’ai le plaisir de vous annoncer la mise à jour de notre interface Spip, qui passe en version 2. (...)

10 octobre 2008 - Inscription obligatoire pour les commentaires

Suite à une importante vague de spam sur les commentaires des articles, il est désormais (...)