Chapitre 008 Dégnomage de printemps

Nouvelle
mercredi 20 avril 2005
par  Benoît
popularité : 91%

Debout près de la fenêtre, regardant au loin, un garçon gigantesque aux cheveux blancs et à la peau bronzée semblait perdu dans ses pensées. Il portait des blue jeans et un petit veston rouge qui laissait apparaître de nombreuses cicatrices sur ses avant-bras.

Samuel avait remarqué cet adolescent, près de la fenêtre, l’air pensif.

Heureux de constater que finalement, il n’était pas le seul garçon de Liwi, il s’approcha de lui pour engager la conversation un moment avant de partir en cours, puisque personne ne semblait vraiment pressé, quand une voix résonna derrière lui :

« Grande nouvelle ! Tout le monde au jardin ! On va faire un Grand Dégnomage de Printemps et y’a plein de points à gagner pour Liwi ! »

Sam, qui pensait aller ensuite en cours, se dit que c’était une bien meilleure occasion de faire connaissance qu’au milieu des grimoires poussiéreux des salles de classe.

Il s’avança jusqu’à l’autre élève, qui, perdu dans ses pensées, ne semblait pas avoir entendu et il le tira doucement par la manche.

« Éh... Heu, excuse-moi... Je suis nouveau ici. Je m’appelle Samuel, Samuel Finelame. Il y a un dégnomage de printemps dans le jardin, ça te dirait de venir te défouler dehors ? »

Nérévar, qui était perdue dans ses pensées, sursauta, légèrement surpris en entendant Sam lui adresser la parole. Il se retourna et le regarda attentivement avec un sourire plein de chaleur. Il était visiblement heureux de faire une nouvelle rencontre et il tendit à Samuel une main amicale.

« Enchanté Samuel. Je m’appelle Nérévar Edouarde, dit-il toujours aussi souriant. Un dégnomage ? Intéressant ! Je veux bien venir avec toi ! Je pense que ça peut être une façon agréable de faire connaissance. »

Tout heureux d’avoir fait une nouvelle connaissance, et de pouvoir descendre au jardin dégnomer avec de la compagnie, Samuel se dirigea vers la sortie pour aller dans le parc. Il se souvenait avec nostalgie des dégnomages du jardin de la chaumière des Sigrinovich, au temps où la famille était encore au complet. Gustav Sigrinovich faisait les gros yeux en grognant chaque année contre ces créatures qui détruisaient l’allée de gravier et les parterres de fleurs de sa femme pourtant il n’avait jamais utilisé d’enchantement pour les repousser définitivement. Et il regardait chaque printemps, avec un plaisir non dissimulé, ses deux enfants nettoyer le jardin en riant et le lançant les gnomes au loin...

C’était de beaux souvenirs...
Pourquoi ne pas s’en forger de nouveaux, ici, à Beauxbâtons ?
Suivi par Nerevar, Sam descendit les escaliers en courant pour retrouver sa petite sœur Kaede avant de se précipiter dans le jardin. Là il aperçut un garçon qui passait des gants de jardinage. Il s’avança dans sa direction.

« Bonjour. Je suis nouveau à l’école. Je suis à Liwi et je m’appelle Samuel Finelame. Paré à dégnomer ? » ajouta-t-il avec un large sourire.

Il remarqua qu’Isis et sa sœur jumelle Illis, ses deux futures partenaires de Quidditch, les avaient suivis jusqu’au jardin, où Serlena Keina expliquait d’une voix forte aux élèves comment procéder. La douce Ambre approchait également, accompagnée par Héphylie, qui semblait très excitée par cette activité.

« Salut à tous ! » s’exclama Nerevar rapidement avant de venir se présenter à la sous-directrice.

Héphylie s’élança en courant sur un gnome, signifiant ainsi le début des hostilités.

« Le mieux c’est de leur faire éclater le crâne contre un arbre ! s’écria-t-elle avec un sourire éclatant. »

Son tee-shirt déchiqueté cliquetait dans sa course, raccommodé par des épingles à nourrice et son vieux jean large taille basse dévoilait le haut de son slip. Elle semblait très à l’aise dans cette tenue et les gnomes ne l’effrayaient visiblement pas du tout.
D’un geste sûr elle attrapa l’une des petites créatures qui parsemaient le jardin en serrant fermement le haut de son chapeau, qui ressemblait à une racine tordue vissée sur sa tête. Puis elle fit tournoyer le gnome qui poussait des hurlements aigues avant de le lancer au loin. Le cri du gnome fit une grande courbe dans le ciel et la petite créature alla heurter une botte de paille à l’autre bout du jardin sous les applaudissements des autres élèves, qui ne tardèrent pas à se précipiter eux aussi sur les gnomes affolés.

Samuel se lança lui aussi dans le dégnomage, courant après les petites créatures pour tenter de les attraper et de les lancer au loin. Il se dit qu’en plus ça n’était certainement pas un mauvais entraînement sportif pour un futur attrapeur...
Autour de lui, les gnomes commençaient à voler en tout sens dans une belle confusion.
Un peu déçu de n’arriver à rien de constructif après quelques minutes et plusieurs tentatives infructueuses, Sam pensa un moment à sortir sa baguette de sorcier pour se faciliter la tâche : il n’avait pas entendu dire que c’était interdit. Mais à la réflexion, il se rendit compte que personne autour de lui ne paraissait user de sorcellerie pour attraper les gnomes. Dans ces conditions, autorisation ou pas, lui-même considèrerait ses actions sans valeur s’il « trichait » en s’aidant de sortilèges.
Après s’être arrêté un moment pour reprendre son souffle, l’adolescent repartit à l’assaut des petites créatures qui zigzaguaient en tout sens au milieu du jardin qui commençait à devenir une véritable pagaille.
À plusieurs reprises il manqua de heurter d’autres élèves à la poursuite des gnomes ricanants.
C’était difficile mais il refusa de renoncer avant de ne plus avoir de souffle !

Il finit par réussir à attraper l’un des gnomes, qui le regardait d’un air méchant en criant à tue-tête. Satisfait, le garçon prit tout son élan pour le lancer le plus loin possible... Le gnome battant des bras s’envola à une distance incroyable.
Ce qui le disqualifiait car les lancés de gnomes demandaient de la précision, il ne fallait pas les lancer trop loin.
Samuel était abasourdi par la puissance de son lancé.
Au-delà de la colline ! Il avait du mal à y croire et il ne fut même pas déçu quand il vit atterrir, au loin au-delà du terrain, le petit bonhomme, sur la pente de la colline.

« Je m’impressionne, là, songea-t-il en regardant des biceps avec un sourire heureux quand il vit le "lance-flammes" d’Héphylie, qui utilisait sa baguette avec un sortilège de feu pour lancer des jets enflammés sur les malheureux gnomes terrifiés. Elle est folle, celle-là, se dit-il en s’écartant prudemment de la zone enflammée. Pauvres gnomes, ça c’est moins drôle que de voler... »

Samuel commençait à être tout essoufflé de courir après des gnomes que jamais il n’arrivait à attraper ou à lancer correctement. Les élèves étaient nombreux et le jardin n’allait plus tarder à être dégnomisé vu l’enthousiasme général.
Le garçon préféra s’arrêter un moment pour regarder les autres. Il applaudit à un superbe lancé d’Héphylie, qui avait finalement abandonné sa méthode, trop expéditive.

« Décidément, c’est une sacrée fille ! Et elle sera certainement un atout majeur pour le Quidditch ! » songea Sam sans oser aller la féliciter.

Puis il regarda Kaede, sa petite sœur, pour voir comment elle allait s’en sortir.
Quand ils étaient enfants, elle adorait courir après les gnomes et elle avait déjà réussi quelques lancés plutôt jolis.

Brutalement, un gnome qui fonçait en vérifiant derrière lui que personne ne le pourchassait percuta Sam, qui tomba à la renverse. Il eu le réflexe d’empoigner la petite chose, qui déjà battait des jambes en couinant pour tenter de reprendre sa fuite.

« Bon, puisque les gnomes se mettent à me tomber sur les bras, se dit-il, autant en profiter pour se confronter à Sacha ! »

Samuel Finelame s’avança jusqu’au niveau de sa sœur en lui montrant le gnome qui s’agitait au bout de son bras.

« Tu es prête, petite sœur ? À trois !... Un... Deux... Trois ! »

Au moment où il dit « Trois ! » le gnome fit une violente ruade et réussit à se débattre suffisamment pour échapper à la poigne de Samuel. Il s’éloigna en courant en zigzags dans le jardin pour esquiver les mains des autres élèves.
Sam poussa un soupir dépité et regarda sa sœur finir le lancé sans lui.

Kaede avait couru après son gnome pendant un bon moment, elle l’avait à moitié écrasé en le plaquant finalement au sol. Toute essoufflée, elle l’avait saisi par le pied pour le faire tournoyer au-dessus de sa tête et le lancer au loin. Le gnome cogna un arbre de l’autre côté du jardin. Un tir magnifique, qui allait donner des points à Liwi !

Serlena Keina leva les mains et s’avança au milieu des élèves en criant, de façon à se faire entendre par tout le monde.

« Bien ! Je vous remercie tous de votre participation. Nous allons achever le décompte des points maintenant, mais rien ne vous empêche de continuer à dégnomer entre vous le reste de la matinée... Voici donc les résultats : le grand vainqueur du dégnomage est la maison Liwi, avec 22 points au total, suivie de près par Edelpera à 17 points et Koquepom à 12 points ! Félicitations à tous : vos points vont être ajoutés au total de vos maisons ! »

Samuel Finelame était soulagé de voir le dégnomage s’achever : il n’arrivait vraiment à rien ! Les gnomes de l’école devaient avoir de l’expérience, à force de se faire chasser chaque printemps... Tout en se trouvant de fausses excuses, il s’en allant errer dans le parc, l’air pensif.
Marcher un peu seul avant le déjeuné lui ferait du bien, il profita donc de l’autorisation à rester dans le jardin et s’éloigna.


Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur

Brèves

30 juin 2006 - Vaut-il mieux être jacinthe ou cactus ?

Vaut-il mieux être jacinthe ou cactus ?
Vaut-il mieux être jacinthe ou cactus ? Certains vous (...)