Chapitre 003 Le Bureau du directeur

Nouvelle
mardi 19 avril 2005
par  Benoît
popularité : 91%

« Toc ! Toc ! Toc ! »

Samuel frappe à la porte, qui s’ouvre toute seule, par magie. La main encore en suspens, le jeune garçon reste tout étonné de voir la porte s’ouvrir sans trouver personne derrière.
Le directeur de Beauxbâtons est tranquillement assis derrière son large bureau encombré de grimoires et d’objets magiques divers et poussiéreux, un sourire malicieux sur les lèvres.
Un peu intimidé, Sam s’avance dans le bureau.

« Bonjour, Monsieur le Directeur. Je m’appelle Samuel Finelame. Mon tuteur m’a envoyé ici pour que je reprenne mes études de sorcellerie... Je... j’ai déjà été élève ici il y a plusieurs années, avant que mes parents... »

Le jeune garçon s’interrompt, hésitant.
« ... ne soient assassinés par des Mangemorts » termine-t-il finalement d’un ton posé en défiant le vieux sorcier du regard.
« J’ai dû abandonner mes études pour chercher ceux qui avait fait ça. Mais mon tuteur a fini par me convaincre que tant que je ne serais pas un sorcier accompli, je ne pourrais jamais rien faire contre eux. Alors me revoilà. D’après lui, j’ai suffisamment progressé pendant ma fugue pour intégrer la 5ème année... Mais je tiens à vous prévenir que mes talents ne sont pas puisés dans les livres de classes et je risque d’avoir du mal à combler mon retard dans les études. »

Hésitant, Sam attendait la réaction du directeur, qui l’écoutait avec un air attentif et sévère.
Un léger brouillard se dissipa... et Samuel Finelame, tout étourdi, se retrouva debout devant la porte close du directeur Tempus Nariut, le bras levé prêt à frapper.
Abasourdi, le jeune garçon tenta de comprendre ce qui venait de se passer. Il secoua la tête, ébourrifant un peu plus ses cheveux éternellement en bataille.

« Hein ? Mais qu’est-ce qui se passe ? J’étais... dans le bureau... je n’y suis plus... Quel maléfice est à l’œuvre ? Bizarre... »

Incapable de trouver une explication satisfaisante, Samuel décida de recommencer ce qu’il pensait avoir déjà fait l’instant d’avant... et il frappa à nouveau la porte du bureau.
Qui, cette fois, resta close.
Derrière, aucun bruit.
Après un petit moment à attendre en prêtant attention au moindre son venant du bureau Sam frappa de nouveau, sans succès.
Il fallait se rendre à l’évidence, le directeur avait sans doute quitté son office pour d’autres tâches plus importantes.
Après un petit moment d’hésitation, le nouvel élève choisit d’aller rendre visite à la sous-directrice plutôt que de rester bêtement dans le couloir à attendre le vieux mage.
Il se dit que cette expérience était vraiment étrange... il valait mieux garder ça pour lui avant d’en savoir plus...

« Toc ! Toc ! Toc ! »

Le jeune garçon blond frappa sur le battant de la porte du bureau de la sous-directtrice de l’école, Serlena Keina, restée ouverte. Un homme aux cheveux roux et à la peau très pâle était en grande discussion avec elle.

« Bonjour Madame, bonjour Monsieur... murmura Samuel Finelame. Excusez-moi de vous déranger... Je voulais juste vous demander si le directeur était bien dans son bureau car on m’a demandé de venir le voir en arrivant à Beauxbâtons... Je suis un nouvel élève, envoyé par le mage Kulgan. »

Tout en parlant, le nouvel élève regarda l’intérieur du bureau et considèra l’interlocuteur de la sous-directrice.

« Sans doute un professeur. Il n’est pas là depuis longtemps, sa tête ne me dit rien... »
« Entrez, Monsieur Finelame, je crois que le professeur Terus avait l’intention de partir, dit la sous-directrice en considérant un instant le nouvel arrivant avant de froncer les sourcils. Hum... Excusez-moi, Monsieur Finelame, mais vous n’étiez pas déjà à Beauxbâtons auparavant ? Vous êtes sûr d’être nouveau ? »

Samuel Finelame fit un grand sourire en voyant que la sous-directrice ne l’a pas oublié.

« En effet, Madame. J’étais en première année à Beauxbâtons il y a pas mal de temps. J’ai eu, heu... »

Le jeune garçon jeta un regard de côté en direction de l’inconnu, qui écoutait ses paroles.

« ... Quelques problèmes familiaux... et j’ai manqué plusieurs années. Mais mon tuteur dit que j’ai fait des progrès en sorcellerie, bien qu’il faille que j’apprenne à canaliser mes acquis... »

Il fit la moue.

« ... Et pour ça je dois étudier. »

Derrière lui, le professer Terus marmonna un salut et disparut dans le couloir.
Le jeune garçon se tourna pour regarder l’inconnu sortir de sa manière un peu brutale en haussant un sourcil, un peu étonné.

« Ce bonhomme doit être diablement important pour se comporter ainsi... C’est peut-être quelqu’un du ministère de la magie... J’ai bien fait de venir dans ce bureau plutôt que d’attendre pour rien devant la porte de Tempus Nariut », songea Samuel avant de se tourner à nouveau vers Serlena Keina.
« Mes parents sont morts, reprit-il en poussant légèrement la porte du talon pour qu’elle se referme derrière lui. Ils ont été assassinés par des Mangemorts et j’ai pris la décision de les traquer... C’est pour cette raison que j’ai quitté l’école et que je suis parti... à l’aventure. »

Le jeune Finelame ne semblait pas regretter cette période d’autonomie et souriait de manière nostalgique en repensant à ses aventures solitaires à travers le monde.

« Finalement le mage Kulgan m’a retrouvé et m’a convaincu de reprendre mes étude de sorcellerie. Mais j’ai appris beaucoup de choses en voyageant et je suis sûr de ne pas être ridicule en travaux pratiques ! Vous pensez que je pourrais intégrer directement la cinquième année ? J’ai hâte de terminer ma formation ! »
« Hum... Cela reste à voir... » fit Serlena en se penchant vers son bureau pour ouvrir un tiroir d’où elle sortit un grand livre relié en cuir vert.

Elle l’ouvrit d’une main assurée et le consulta rapidement tout en continuant à parler.

« Hum... Vous êtes donc parti "à l’aventure", comme vous dites si bien, pendant quatre ans, c’est cela ? Et vous pensez pouvoir rattraper le niveau de la cinquième année ? C’est vrai qu’à dix-sept ans, on peut difficilement vous réintégrer en deuxième ou troisième année... »

Elle leva les yeux et planta son regard dans celui de Samuel.

« Quel est le sort le plus difficile que vous puissiez effectuer ? »

Mal à l’aise, Samuel Finelame se mit à danser d’un pied sur l’autre.

« Heu... Je n’ai pas apporté ma baguette magique, elle est restée dans mes bagages... »

La sous-directrice fixa Samuel avec une moue désapprobatrice.

« Que se passe-t-il, Monsieur Finelame ? Ne me dites pas que vous ne connaissez aucun sort ? »
« Puis-je prendre le temps d’aller chercher ma baguette magique dans le dortoir de Liwi, Madame la sous-directrice ? demanda Samuel Finelame d’un air penaud. Je crois que sans son aide, je ne pourrais pas vous montrer grand chose... Je maîtrise mon balai comme personne, mais je crois que le professeur de Quidditch pourra se charger de m’évaluer sur le terrain : je me suis inscrit sur la liste des candidats à l’équipe de Quidditch de Liwi. »

L’élève s’apprêtait à quitter le bureau une fois que Serlena aurait donné son autorisation quand il fut interrompu dans ses explications par un bruit derrière lui.

« Toc ! Toc ! Toc ! »

On frappait à nouveau à la porte. Celle-ci s’ouvrit et la jeune fille au loup que Sam avait déjà vue dans le hall entra. Sam vit que la sous-directrice allait être occupée par un autre problème.

« Je vais chercher ma baguette et je reviens tout de suite » expliqua le jeune garçon blond.

Il fit un petit signe de main discret à Ambre en la croisant, et un sourire pour la rassurer : elle avait l’air si timide...

« J’espère qu’elle ne va pas se faire gronder à cause de son loup » songea Sam en repensant à sa peur quand il avait vu d’un seul coup le fauve dans le hall d’entrée de l’école.
« Bonjour, j’espère que je ne vous dérange pas » réussit à prononcer Ambre, visiblement impressionnée par Serlena Keina.
« Bonjour, Mademoiselle Tsa’Mire. Non, vous ne nous dérangez pas. Monsieur Finelame s’apprêtait à sortir pour aller chercher sa baguette. »

Elle se tourna vers Samuel, qui était sur le pas de la porte, et posant son regard métallique sur lui, lui dit d’un ton dur :

« Une chose avant que vous ne partiez, jeune homme : veillez à toujours garder votre baguette sur vous, nuit et jour. C’est votre seule arme face au danger, et cela pourrait vous coûter cher de l’oublier. Gardez toujours ce conseil en mémoire... Et je ne plaisante pas. »

Puis elle reporta son attention sur la jeune fille :

« Qu’est-ce qui vous amène ici, Mademoiselle Tsa’Mire ? »

Estimant que la suite de la conversation ne le concernait pas, Samuel se hâta en direction du dortoir pour aller récupérer sa précieuse baguette.

Quittant la tour octogonale, Samuel Finelame courut dans les couloirs jusqu’à la maison Liwi.

Quand il poussa la porte pour entrer, il vit deux jeunes filles au visage et aux vêtements pratiquement identiques qui descendaient l’escalier du dortoir des filles, l’air joyeuses et malicieuses.

« Bonjour, fit le garçon en faisant un geste de la main, un peu rigide dans son attitude, ne sachant pas trop comment aborder les demoiselles, visiblement très sûres d’elles. Je m’appelle Samuel Finelame, et je suis nouveau. Je viens récupérer ma baguette pour faire une démonstration de sorts à la sous-directrice... »

Sam fit une moue embêtée.

« Je suis un peu inquiet... C’est un peu comme une sorte d’examen et je n’ai rien prévu. Madame Keina va décider si je suis apte à intégrer ou pas la cinquième année. Elle a l’air sévère ! Vous n’auriez pas un ou deux conseils à me donner ou une idée de sort à lancer pour l’impressionner ? »

Les filles s’arrêtèrent net en voyant le garçon devant elles. Elles l’observèrent pendant que celui-ci se présentait et parlait.
Personne encore ne les avait abordés lorsqu’elles étaient ensemble, du moins à Beauxbâtons.

« Enchantée, entama la première en avançant d’un pas, je suis Illis de St-Just et voici une de mes soeurs, Isis. Pour les sorts je te conseille Amplificatum c’est un sort de quatrième année, mais si tu en veux de niveau supérieur, essaie Stupefix... Je ne sais pas quoi d’autre, il faut déjà que tu les connaisses... »

Elle regarda sa soeur.

« Et toi tu en connais un ou deux ? »

Kaede les interrompit en se précipitant sur son frère, la baguette de celui-ci à la main.

« Sam ! s’exclama-t-elle en brandissant la baguette. On n’a pas idée d’oublier sa baguette quand on va chez la directrice ! Ça ne fait vraiment pas sérieux ! »

Elle agita la baguette sous le nez de son frère.

« Ils ne vont pas vouloir de toi ! »

« Illis et Isis ? fit Samuel en souriant. Je suis content de vous connaître. Merci pour les idées de sorts... Seulement je ne dois pas être digne de la quatrième année, je ne connais ni l’un ni l’autre ! »

Le pauvre garçon avait l’air assez déprimé. Il saisit lentement la baguette que lui tendait Kaede et la remercie d’un hochement de tête.

« Kulgan avait fini par me persuader que retourner à Beaubâtons était une bonne chose... mais je n’ai vraiment pas le niveau. C’est pas en battant la campagne que j’ai appris les sorts qui sont demandés aux examens... Avec un Cracbadaboum ou un Furunculus, tout ce que je risque c’est de commencer avec une punition à la bibliothèque ! »

En traînant les pieds, le jeune garçon blond repartit en direction du bureau de la sous-directrice.


Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur

Brèves

30 juin 2006 - Vaut-il mieux être jacinthe ou cactus ?

Vaut-il mieux être jacinthe ou cactus ?
Vaut-il mieux être jacinthe ou cactus ? Certains vous (...)