Nantes

mardi 5 janvier 2010
par  Benoît
popularité : 96%

Décrire Nantes ?

C’est compliqué...

J’habite à Nantes depuis quelques années mais ça ne me permet pas vraiment encore d’en parler comme toi, avec autant de précision... et d’affection. En fait j’ai un peu trop déménagé dans ma petite vie pour me sentir assez attaché à un endroit en particulier.

Je pourrais parler de la mer grise et bleu qui claque sur les rochers bruns
de la côte bretonne, le vent humide et puissant qui vous picore le visage
quand on regarde la mer, le cri colérique des mouettes comme une musique
moderne et intemporelle dans les oreilles...

Je pourrais parler des vastes plateaux couverts d’un tapis blanc et
silencieux de la Picardie en hiver, de ses vastes forêts encore sauvages où
les pieds s’enfoncent à chaque pas dans un profond feuillage coloré pendant
qu’au loin sonne un clocher de pierre et d’ardoise...

Je pourrais parler des collines de toits roses qui s’étendent à perte de vue
dans le paysage urbain et pourtant si élégant de Toulouse, de la rumeur
joyeuse de la ville quand la nuit tombe et que les musiciens envahissent les
petites places de la Ville Rose pour lui insuffler une vie nouvelle et
insouciante...

Je pourrais parler des marais verts et sauvages de la Vendée, où l’eau,
l’air et la terre se marient sous la musique combinée des crapauds rauques
et des grillons aigues, le soir, quand tout se mêle doucement dans le
noir...

Nantes, je n’ai pas encore grand chose à en dire. C’est grand, c’est urbain,
c’est vivant, c’est historique... Il y a des endroits très chouettes où il
fait bon flâner : parcs, places, allées, rues piétonnes... FNAC ;)

Nantes c’est aussi la Loire et son paysage si particulier, mélange de sable
jaune drainé par les eaux puissantes du fleuve et de broussailles vertes et
colorées des rives.

Nantes c’est le tramway et ses rames blanches et vertes, aérées et
silencieuses où l’on croise tant de gens différents et indifférents au
rythme des "ding-ding" alertant les piétons insouciants.

Nantes c’est la fac et ses éternels travaux, son parvis d’un blanc aveuglant
sous le soleil et ses salles de classe studieuses et usées, ses étudiants
bavards et ses affiches colorées et engagées.

Nantes, c’est là où je vis.


Portfolio

JPEG - 33.1 ko JPEG - 30.4 ko JPEG - 18.3 ko JPEG - 32.7 ko JPEG - 30.4 ko JPEG - 26.7 ko

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur

Brèves

30 juin 2006 - Vaut-il mieux être jacinthe ou cactus ?

Vaut-il mieux être jacinthe ou cactus ?
Vaut-il mieux être jacinthe ou cactus ? Certains vous (...)