Feuilles de mission de « Mammouth »

Scénario
mercredi 30 mars 2005
par  Benoît
popularité : 91%

Ces notes sont les rapports de missions de l’agent « Mammouth » et ses impressions au fil de ses aventures. Le Meneur de Jeu en est Michaël et c’est Benoît qui rédige ces souvenirs du personnages. L’aventure est vue du point de vue de l’agent

- AUTEUR : Michaël et Benoît
- DIFFICULTÉ : DIFFICILE (de nombreux PNJ et une intrigue de longue haleine)
- NOMBRE DE JOUEURS : 1 à 6 (idéal à 3 ou 4)

HER MAJESTY’S SECRET SERVICE

M.I.6
MINISTRY OF INTELLIGENCE DEPARTMENT 6

L’Asile Saint-George

De retour de mission, M m’ordonne un séjour contrôlé à l’asile pour traiter mon problème de contrôle mental. À la clinique privée du docteur Timothy Vivienstein je suis interné pendant trois mois sans problèmes. Mes techniques de méditation shaolin m’aident beaucoup à récupérer le contrôle de mon esprit.

Mais un jour le médecin-chef Vivienstein trouve la mort et il est remplacé par un nouveau docteur, accompagné d’un nouvel infirmier : le docteur Altman et l’infirmier Boris Buch. Malheureusement Altman n’a pas l’air au courant de mon cas et juge mon dossier comme une pathologie grave. Les autres agents dans le même cas sont internés ailleurs sauf un certain John Smith. Je découvre avec horreur qu’il a été trépané par Boris, qui est un homme sadique et costaud qui maltraite les patients et m’impose la camisole de force.

Youri, le mercenaire, arrive alors à la clinique en se faisant passer pour un agent du M.I.6 et entourloupe le docteur, qui augmente les doses de mes médicaments, me rendant peu à peu impotent. Boris redouble de malveillance à mon égard. Youri m’explique effrontément son plan de vengeance : il n’a pas oublié le bras cassé à Rome et il déclare avoir enlevé Nina pour la revendre en Orient comme prostituée. Je voudrais le tuer mais je dois d’abord sortir d’ici.

Je découvre alors que Rimmer est à l’hôpital, dans la partie de la clinique réservée aux soins normaux, de l’autre côté du parc. Rimmer est un agent de renseignements de l’armée britannique que j’ai rencontré il y a six ans au Burundi. J’avais collaboré avec lui en tant que mercenaire.

Je tente donc de convaincre Rimmer de me tirer de là en l’interpelant de la fenêtre de ma cellule. Je vole ensuite un crayon sur le bureau du docteur Altman, mais Rimmer se fait repérer, capturer et enfermer dans l’asile avec moi.

J’utilise le crayon pour ôter ma camisole de force, avant de neutraliser Boris et deux infirmiers. Je libère Rimmer, qui se déguise en infirmier pour faire mine de m’escorter jusqu’au bureau du docteur Altman, où nous neutralisons ce dernier avant de le cacher, ligoté et bâillonné, derrière son propre bureau. Rimmer prend mon dossier personnel et nous sortons par la fenêtre en sautant du premier étage.

Dans le parc, il fait nuit noire. Nous sommes surpris par un garde avec son chien. Je me cache dans les fourrés mais je dois rapidement me sauver pour éviter le flair du chien.

Pendant ce temps, Rimmer tente de discuter avec le vigile, qui a des soupçons malgré le déguisement. Effrayé par des menaces de licenciement, il alerte finalement tout ses collègues et leurs chiens.

J’en profite pour entrer dans l’hôpital d’en face et y subtiliser des vêtements civils dans un vestiaire, ainsi qu’une tenue de docteur, avant de retourner voir où en est Rimmer. Malheureusement, celui-ci a disparu, les vigiles l’ont escorté dans le bureau du docteur Altman, où se trouve toujours le docteur, ligoté et bâillonné.

Comme j’ignore où les gardes ont emmené Rimmer, je profite de leur absence pour me rendre au Q.G. des vigiles, déserté, j’y fracture le verrou de l’armoire contenant les armes à feu et les munitions pour m’armer. Je vole également un talkie-walkie pour écouter les fréquences des vigiles. Ceux-ci devenant pressants auprès de Rimmer, ils commencent à se douter de quelque chose en trouvant le docteur, heureusement toujours inconscient. Je créé alors une diversion grâce à la radio en annonçant une évasion dans le parc pour les écarter du bureau où est maintenant retenu Rimmer. Un seul garde veille alors sur le docteur et l’" infirmier " qu’est toujours Rimmer. Celui-ci assomme son gardien avec une lampe de bureau pour s’enfuir dehors.

De mon côté, j’ai toutes les peines du monde à échapper aux vigiles et surtout leurs chiens. Je les tiens finalement à distance grâce aux armes à feu subtilisées dans le Q.G. et je réussis à m’enfuire. Comme j’ai attiré les gardes, Rimmer rejoint plus facilement la sortie et nous nous retrouvons en villes plus loin du parc. J’ouvre une voiture de civil par effraction pour quitter définitivement la ville et regagner Londres.

Youri m’a averti au cours de notre entrevue que Ludivine Smith est toujours vivante et qu’elle a changé de camp.

D’après ses dires, elle travaillerait désormais pour eux.

Quant à Nina, elle a été enlevée pour être revendue dans un bordel en Asie. J’informe alors M que je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour récupérer ma fille. Heureusement elle comprend l’importance de cette affaire et envoie des enquêteurs en repérage pour retrouver la piste des négociations la concernant. En attendant, j’enrage de ne pouvoir rien faire ! En remerciement aux actes de Rimmer, M ouvre une procédure pour lui permettre d’être transféré au M.I.6 en tant que Recrue.

Trekking en Amazonie

M veut me changer les idées, et aussi tester les résultats de mon traitement en mettant ma fidélité à l’épreuve. Elle a également accepté ma requête de ne plus prendre le commandement d’une mission jusqu’à nouvel ordre. J’abandonne donc mon grade de d’Agent Recruteur pour redevenir simple agent. Cette fois je suis sous les ordres de Rebecca Carringthon, avec qui j’ai déjà collaboré sur plusieurs missions. Elle semble fière de sa nouvelle affectation en tant que chef d’équipe, mais je suis plutôt soulagé de ne plus être responsable de la vie de mes coéquipiers.

Les scientifiques britanniques ont mis au point une technologie de pointe concernant un antimissile pour avions furtifs. La puce qui résulte de ces recherches intéressait les Américains, qui ont obtenu de la Grande-Bretagne ce petit bijou, qui devait être transféré chez eux par avion.

Mais l’avion a été détourné et s’est mystérieusement crashé en Amazonie. Officiellement il a disparu en haute mer mais le M.I.6 nous charge d’aller sur le lieu du crash pour y récupérer la puce.

Notre couverture est une fonction de chercheurs américains en ethnologie qui participent à une expédition en Amérique latine. Nous devons quitter le groupe discrètement au deuxième soir pour bifurquer en direction de l’épave au lieu de poursuivre vers le temple aztèque. Je fraternise avec une stagiaire de l’équipe avant de suivre Rebecca vers notre destination secrète.

L’avion est gardé quand nous arrivons. Apparemment des éco-terroristes sont déjà sur place à la recherche de la mallette contenant notre puce. Nous montons rapidement un plan, et Rebecca se précipite vers l’épave pendant que je la couvre. Je n’aime pas ça car nos rôles sont inversés.

Finalement Rebecca est capturée et je harcèle légèrement les terroristes, caché dans la forêt mais ils menacent d’exécuter l’agent mon chef si je ne rends pas les armes.

La mort dans l’âme, je décide de me rendre, ne serait-ce que pour pouvoir approcher la mallette. Je suis malheureusement ligoté sans aucune chance de m’enfuir.

Les éco-terroristes placent la mallette dans la nacelle d’un petit ballon qui s’élève au-dessus des arbres avant de quitter la clairière. Pendant le trajet, je constate qu’ils sont en majorité d’origine italienne, tous apparemment convaincus du bien-fondé de leur cause : il faut persuader les gouvernements, par la force s’il le faut, de modifier leur politique vis-à-vis de la sauvegarde de la planète.

Difficile cependant de nouer le dialogue.

Nous sommes finalement rejoints par un autre groupe de terroristes qui ont fait des prisonniers parmi les autres membres de l’expédition scientifique. Ensemble, nous arrivons à un aérodrome de fortune au milieu de la jungle où nous attendent des mercenaires. Leur chef est un homme brun, avec des lunettes de soleil, de type européen. Dans leur groupe se trouve aussi Roger Lococo, un vieux compagnon d’armes, qui me fait un signe discret.

Il semblerait que les mercenaires aient utilisé un petit avion pour récupérer le ballon envoyé par les éco-terroristes. Je comprends également que l’avion a été détourné par des terroristes du Niam-Mar, à cause d’une oeuvre d’art se trouvant à bord et qu’ils préféraient détruire que de la voir tomber entre les mains des musées américains. Le Niam-Mar n’était pas prévu par les voleurs de la puce, qui ont du improviser un plan de récupération de la mallette ici.

Les mercenaires enferment tous les prisonniers dans un temple aztèque, mais Lococo me donne discrètement un couteau pour que je coupe mes liens. Grâce à son aide, je peux me frayer un passage dans les souterrains jusqu’à l’air libre, mais bien après le départ des mercenaires et des éco-terroristes. Avec Rebecca, nous rentrons à Londres, notre mission ayant échoué.

Briefing à Londres

M ne semble pas m’en vouloir au sujet de l’échec de l’opération au Brésil. Par contre, Rebecca est mutée dans une autre section par les bons offices de Basile Exposition, qui me présente ma nouvelle mission en m’assurant que je suis totalement réhabilité par le Bureau.

Je fais la connaissance d’Angel, qui dit me connaître, mais je ne m’en souviens pas. Il sera mon nouveau chef de mission, et nous partons cette fois pour l’Italie.

Angel est un ami de Robert Lestrade. Il est également lié avec Carmen, la fille de l’ambassadeur espagnol en Angleterre, que j’avais rencontré au cours d’une mission.

Avec l’aide de Robert et Angel, elle est devenue Recrue au M.I.6 et elle a effectué une ou deux missions sous les ordres de Lestrade.

La Team

Voici les autres membres de l’équipe qui opèrera en Italie :

- Angel : chef de mission, agent, bel homme.
- Monica : responsable logistique, agent, italienne.
- John : commando, agent, fort et brutal.
- Tom : tireur d’élite, agent, près de la retraite, froid et caustique.
- Petra : informaticienne, agent, italienne, jolie.
- Marco : contact de l’antenne locale, agent, italien.
- Carmen : interprète, recrue, polyglotte, sportive, élégante.
- Lilian Frank : pilote, agent, française, blonde, extrêmement belle.

Matériel et gadgets Q

La Section Q nous fournit un matériel important pour cette mission de grande envergure, où tout contact sera rendu presque impossible en raison de la politique actuelle du gouvernement Viperis.

- 1 gondole de combat (moteur hors-bord, double lance-roquettes)
- 2 vans 4x4 blindés
- 1 hélicoptère de combat (2 places)
- 1 décodeur de coffre-fort dans une boîte à cigares
- 1 paire de lunettes-caméra (reliée à un PC)
- 2 oreillettes Q
- 1 set de micros et de traceurs (reliés à un PC)
- 1 imitateur de tampons et de signatures (avec une imprimante autonome)
- 1 mallette à masque (capacité : un seul masque Q)
- 1 doubleur oculaire et palmaire (à usage unique)
- 8 montres talkie-walkie
- 8 briquets appareil-photo numérique (relié à un PC)
- 1 gros PC (dans l’un des 2 vans)
- 1 PC portable (relié au gros)
- 1 passe-partout
- 8 mallettes à double fond (résistante aux rayons X)

La Mission

La puce perdue en Amazonie a été repérée en Italie. Oric Gordon, un mafioso, a vendu le renseignement. Cet homme organise une vente aux enchères occulte dans les catacombes englouties de Venise au cours de laquelle la puce sera mise aux enchères. Gordon est un informateur précieux qu’il faut préserver. Il sera commissaire-priseur de la vente et responsable du matériel.

Venise

Nous gagnons Venise par avion tous ensemble. Une fois installés à l’hôtel, Angel nous emmène contacter Marco au restaurant La Gondola. La phrase-clef est Un « tiramisu sans café », à laquelle on répondra « Ça n’existe pas ». Dans le journal, je découvre l’importance des actions du Croisé Vert, un député écologiste britannique qui parle dans ses discours d’un potentiel Tchernobyl transgénique et il veut renouveler les structures de l’Europe pour empêcher le désastre. Son nom est Stevenson.

Après notre passage chez Marco, nous rendons visite à Gordon, chez qui nous croisons en sortant une belle jeune femme affairée qui va le rencontrer.

Basile Exposition me fait savoir par l’intermédiaire de Marco que les enquêteurs du M.I.6 ont retrouvé la trace de l’homme qui s’est occupé de la négociation de Nina. Il s’agit de M. Illario Odino, un mafieux paranoïaque qui gère un trafic d’enfants international. Marco m’informe d’un rendez-vous pris avec un intermédiaire d’Odino dans une galerie d’art, ce soir, à 20 heures, à San Marco. Les phrases de reconnaissance seront : « J’adore le contraste des couleurs, qui met en valeur la sensualité des courbes. » - « C’est vrai, mais la proéminence du rouge est contestable. » En cas de problème, la réponse sera « Je regrette l’absence de fleurs. » Odino est vraiment un parano !

Nous apprenons la mort de Monica, tuée par Youri. Elle sera remplacée par l’agent Ryan, qui nous rejoindra rapidement.

Angel semble affecté par cette disparition. Il faut dire qu’un groupe de six agents du M.I.6 a déjà disparu en Italie ces derniers mois. Ces morts commencent à nous travailler, et Tom est le plus touché d’entre nous, à la limite de la dépression.

La rencontre à San Marco se passe sans encombres et l’intermédiaire, l’assistante de M. Odino, me donne rendez-vous au match de boxe demain à 20 heures, au grand stade.

La Vente aux enchères

Les enchères des catacombes doivent commencer à 21 heures et je reviens donc très vite dans le centre-ville avec Angel, qui m’avait accompagné. Pendant la rencontre à la galerie, Ryan est arrivé et l’opération s’est mise en place selon le plan mis au point en groupe : John nous conduira en gondole (la gondole de combat), Ryan et Petra nous suivrons par la route, guidés par radio, pour se positionner le plus près possible du lieu de la vente et placer Tom en sniper au-dessus de la porte de la salle des ventes. Angel, Carmen et moi-même iront à l’intérieur, Lilian sera en couverture avec un hors-bord pour un évacuation d’urgence. Quant à Marco, il ne participera pas à la mission pour ne pas se compromettre.

Nous retrouvons les clients de la vente à un embarcadère pour gondoles. Les agents secrets sont nombreux. Il y a aussi des mercenaires, des acheteurs pour multinationales, des terroristes, etc. Tout le monde embarque et nous nous enfonçons dans les canaux, puis sous une maison, avant de nous arrêter à un quai souterrain protégé par des mercenaires. Un dispositif de brouillage empêche toute communication avec l’extérieur et le van a sans doute du mal à nous localiser. Parmi les clients, je repère Rimmer, accompagné d’un Italien. Sans doute son interprète.

La salle des enchères n’est accessible que par cinq tunnels engloutis par l’eau des canaux vénitiens. Le trajet ne me pose aucun problème, ayant été homme grenouille dans la marine pendant la guerre du Golfe. Tout le monde s’équipe de bouteilles et de palmes. Nous débouchons dans une grande crypte encore récemment envahie par l’eau. Le pourtour est pourvu de sièges et le centre d’écrans géants. Je repère une sixième entrée dans le mur du fond. Les gens commencent à arriver. Rimmer me confirme discrètement qu’il est désormais lui-aussi membre du M.I.6, pendant que son assistant commence à draguer Carmen, peu sûre d’elle, ce qui agace visiblement Angel, assez tendu.

Nous savons tous qu’il risque fort d’y avoir un piège dans cette réunion clandestine. Les enchères commencent et je propose à Angel de faire monter les enchères pour prouver notre bonne foi et faire grimper les prix de ces armes qui ne devraient jamais être mises en vente. Les six oreillettes Q des agents morts en Italie sont notamment négociées à plus de deux millions d’Euros, achetées par des Arabes ! La puce voit les prix s’envoler et je dois monter jusqu’à deux millions cent mille Euros pour l’obtenir (malgré le budget ridicule offert par Basile Exposition de seulement six cent mille Euros ! Je dévoile donc notre plan à Rimmer, qui m’avoue être ici pour racheter une bombe atomique, qui doit être mise en vente à la fin de la soirée. Nous nous mettons d’accord : si la bombe est trop chère, il mettra son million d’Euros en commun avec nous pour nous aider à payer la puce.

Le Piège se referme

Mais notre difficulté financière n’aura pas le temps de nous poser problème et alors que je signalais à Angel qu’il devait y avoir un piège, la lumière s’éteint brusquement juste au moment de la mise en vente de la bombe A. C’est la panique, mais rien à côté de celle qui arrive quand la lumière revient : la police italienne est là, elle rentre par la sixième porte du fond ! Elle ouvre alors le feu sur la foule de négociants ! Sans hésiter, je plonge dans le tunnel d’accès le plus proche, en prenant à peine le temps de saisir mon équipement de plongée. Carmen me rejoint juste après, sans matériel. Je l’aide donc à nager vers la sortie en partageant mon air, qui s’épuise très rapidement.

Près de la sortie, une grille nous piège comme des rats !

Je force les barreaux et je parviens à les tordre alors que les fuyards s’accumulent derrière moi dans le tunnel, dont Rimmer et son assistant. Nous nous glissons par le trou, Carmen prend son air sur la bouteille de l’assistant pour me donner un cours répit avant d’être à cours. Je termine donc en apnée jusqu’à la sortie. J’arrive le premier, et j’ai juste le temps de reprendre mon souffle pour replonger : des gardes armés de MP5 veillent sur le quai souterrain. Ils ont abattu tous les pilotes de gondoles, dont John. Son cadavre grimaçant pend au-dessus de l’eau, penché depuis la gondole de combat. Il es mort d’une balle dans la nuque, à bout portant ! Seul une personne de confiance aurait pu approcher un soldat aussi aguerri que John... Je resurgis de l’eau derrière notre bateau, suivi par mes trois compagnons, à qui j’explique la situation par signes. Pendant ce temps les autres nageurs se font abattre froidement par les gardes : tous les clients de la vente étaient venus sans armes dans les catacombes !

Nous attendons que les hors-bord des gardes s’éloignent pour monter dans la gondole et les poursuivre. La radio ne répond pas : Petra, Ryan, Tom : personne ne donne signe de vie !

La Poursuite

Après quelques virages à travers les canaux souterrains, nous quittons la zone couverte mais un homme sur le dernier hors-bord nous remarque et ouvre le feu sur notre gondole. Je m’efforce de zigzaguer entre les balles, rasant les murs des maisons voisines. Heureusement Rimmer utilise le lance-roquettes installé par Q pour faire exploser le hors-bord qui nous menaçait. Mais nous sommes repérés...

La poursuite continue, la vitesse augmente, devenant vraiment dangereuse. Rimmer me conseille un raccourci par des travaux dans un canal transversal que j’emprunte sans hésiter. Mais les barrières des terrassiers sont solides, et nous ne pouvons passer qu’en utilisant la dernière roquette pour écarter le danger et déboucher à toute allure entre les deux hors-bord des gardes ! Je maintiens la gondole endommagée entre les deux embarcations pendant que les autres agents s’occupent de neutraliser nos adversaires. L’italien, qui a dit s’appeler Stephen, utilise la godille de gondolier pour pousser le pilote du hors-bord de derrière. Carmen bondit vers ce hors-bord mais des cordages la retiennent, coincée entre les deux bateaux.

Le pilote ennemi tombe à l’eau quand Rimmer saute sur le hors-bord où se trouvent encore trois gardes. La suite est violente et confuse : Stephen rejoint son collègue sur le hors-bord pendant que je délaisse les commandes de la gondole pour hisser Carmen. Mais les tractions exercées sur les cordages dévient la gondole, qui fonce dans un mur ! Je parviens de justesse à modifier le cap pour traverser une grande baie vitrée et traverser doucement la pizzeria Del Mare, en dévastant les tables des clients médusés. L’épave de la gondole s’arrête finalement dans la cuisine.

Mon passage dans la salle m’a permis de saisir une pizza Napolitaine et une bouteille de piment, et je lance au cuisinier : « Service d’hygiène ! Votre salle à manger est dans un état lamentable ! »

Nous ressortons avec Carmen sur la terrasse pour monter sur le hors-bord, finalement maîtrisé par Rimmer et Stephen, qui ont fait un prisonnier parmi les gardes.

Je les félicite et leur propose de passer prendre des nouvelles du reste du groupe. Mais pour des raisons de discrétion, je préfère garder l’otage près de l’hôtel pendant que Carmen monte y faire nos bagages. Ensuite elle guide les deux autres agents à La Gondola pour contacter Marco tandis que j’attends leur retour.

La Déroute

Pendant l’attente, je constate que le prisonnier a utilisé depuis longtemps une capsule de cyanure pour mettre fin à ses jours. Quelques instants après, je capte un appel de Tom, en scannant méthodiquement les fréquences. Il est apparemment gravement blessé et toujours au point de tir, au-dessus de l’embarcadère. Je rassure Tom, je fouille le cadavre du prisonnier avant de le jeter discrètement dans un canal annexe. Ensuite je laisse une marque sur le quai (" Tom ") destinée à Carmen et je pars secourir Tom.

Malheureusement quand j’arrive le quartier est en train d’être bouclé par la police vénitienne et je ne peux plus intervenir. Je remarque également le van de Petra, criblé de balles. Par radio, j’ordonne à Carmen de trouver une ambulance ou de camoufler notre deuxième van pour récupérer discrètement Tom, voire également Petra et Ryan, sans doute dans le van.

Angel arrive alors et reprend le contrôle des opérations. Il m’explique qu’il est passé dans la planque indiquée par Maroc, où il a retrouvé Lilian Frank, qui a évacué la zone à risque en voyant qu’elle ne pouvait rien faire. Il y avait également Carmen, Rimmer et Stephen, et ces deux dernier s’occupent de se procurer une ambulance.

Avec Angel, nous assistons impuissants à l’intervention de la police, qui évacue sans ménagements Tom, qui succombe à ses blessures avant l’arrivée d’une ambulance. Ryan, prisonnier dans le van, est quant à lui embarqué dans un van de la police. Je vole la voiture la plus proche (une Austin Mini) pour nous permettre, à Angel et moi, de suivre la police, à distance respectable. Quelle n’est pas notre surprise de découvrir qu’on emmène Ryan non pas au poste, mais dans une riche villa de la banlieue, où Youri réceptionne le prisonnier, accompagné d’une femme vêtue de cuir moulant noir, avec un collier à pointes. Angel semble furieux et décide de lancer immédiatement un assaut frontal pour récupérer Ryan. Je suggère un premier repérage, qui fait apparaître un roulement des gardes à 18 heures : quatre hommes quittent la villa en voiture. Il y a au moins douze hommes dans la maison, dont Youri et sa complice.

Angel m’explique qu’il a poursuivit cette femme depuis la salle de ventes souterraine mais il l’a perdue quand elle est montée en taxi.

Combat de boxe

L’heure tourne et le moment est venu de me rendre au grand stade pour mon rendez-vous avec M. Illario Odino pendant le match de boxe. Angel m’accompagne, et je demande à Stephen une assistance : il enregistrera et filmera de loin toute la rencontre. J’ai absolument besoin d’un moyen de pression sur ce mafieux mais le temps nous manque et nous devons partir sans vraiment préparer de plan.

Odino, en vrai paranoïaque, nous fait fouiller à l’entrée de son balcon, protégé par une lourde verrière blindée. Nous croisons dans l’entrée la jeune femme déjà croisée chez Gordon ; elle paraît bouleversée. Illario Odino est un homme raffiné mais odieux, à l’âme noire comme les ténèbres. Impuissant, je suis forcé de le laisser diriger l’entretien, puisqu’il dispose d’une information capitale alors que je suis sans atout. Le mafioso me propose un marché horrible, et je débranche le micro qui me connecte à Stephen pour éviter d’en trop montrer.

Ben Volio, cousin d’Odino, a été assassiné par un jeune homme, mercenaire, nommé Leo Lococo. Il se trouve que c’est le fils de Roger Lococo, un vieux camarade, qui m’a souvent sauvé la vie. Odino m’ordonne de tuer Leo et de rapporter sa tête en échange de l’adresse de l’homme qui a acheté Nina. En gage de sa bonne foi, Odino m’indique l’adresse de Youri, qui a enlevé Nina et lui a vendu. Cette adresse concorde avec celle de la villa en banlieue, repérée quelques heures plus tôt. Odino me donne un autre tuyau : le match est truqué, et il m’indique le vainqueur.
Je retiens ma rage et nous sortons avec Angel. Celui-ci m’explique que la jeune femme lui a laissé un message, indiquant un rendez-vous cette nuit, dans une boîte appelée Paradise.

Nous parions avec Angel et Stephen dans le match de boxe, ce qui nous permet d’augmenter les fonds du groupe ; nous en aurons certainement besoin, vu que le matériel disparaît rapidement.

Le « Paradise »

Tous les trois, nous repartons rapidement pour le Paradise et Angel ordonne à Stephen de faire le guet. Dans le hall, nous découvrons qu’il s’agit là d’un club échangiste de luxe, dirigé par Andrea Novalis. Nous devons prendre des surnoms. Angel choisit « Saint », je prends « Rhino ». À l’intérieur, Angel retrouve rapidement, malgré les masques des clients, la fille indiquée par le carton : elle porte un tatouage. De mon côté, pendant sa rencontre, je découvre qu’elle est suivie par un groupe d’« agents », dont l’un au moins semble italien. Un autre porte un tatouage inquiétant : un lion dévorant le drapeau britannique.

En retrait, Stephen reçoit un appel d’Angel et couvre la fuite de la fille en retenant l’attention des « agents ».


Navigation

Articles de la rubrique

  • Feuilles de mission de « Mammouth »

Sites favoris


26 sites référencés dans ce secteur

Brèves

12 août 2018 - Nouvelle URL pour le forum des Altariens

L’adresse Internet du forum des Altariens est désormais la suivante : http://altaride.forumactif.com

30 avril 2013 - Réouverture du site des Altariens

Bonne nouvelle !
Le site de la guilde d’Altaride a migré vers son nouveau serveur, qui est (...)

26 avril 2008 - Projet de portail altarien de jeux de rôle

Bon, histoire de lancer un sujet polémique...
Star Wars Guerre Civile est une campagne de jeu (...)

26 septembre 2007 - Le retour du site

Bienvenue à nouveau dans nos pages !
Après une petite période compliquée au niveau de la gestion (...)

4 septembre 2006 - Maintenance du site

La Guilde d’Altaride se modernise et s’est procuré un nouvel hébergement.
Le site est donc (...)