Le Petit Matin

Benoît
samedi 21 octobre 2006
par  Benoît
popularité : 91%

Aux lueurs blêmes, visible et sensible
La forme d’un acteur de vaudeville
Voici revenue la vie de la ville
Puis deux, puis trois, naissent et sortent de terre
Telles de vivantes ombres austères
Ils partent, conspirateurs inaccessibles
Alignés aux flancs d’un monstre géant
Contemplant l’aurore, grognant, bâillant.
Forêt d’opales et de pierre sale
S’éveille dans un petit matin pâle
Brume grise nappant des troncs d’ivoire
Larges flots agités puis furieux
Bourdonnements ténus et mystérieux
Des hordes grondantes et migratoires.
Sylve urbaine, faune sombre barbarie
Un nouveau jour se lève sur Paris.


Benoît Cherel, 2006.


Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur

Brèves

30 juin 2006 - Vaut-il mieux être jacinthe ou cactus ?

Vaut-il mieux être jacinthe ou cactus ?
Vaut-il mieux être jacinthe ou cactus ? Certains vous (...)