La Lettre

Benoît
dimanche 23 juillet 2006
par  Benoît
popularité : 91%

C’est gravé dans la pierre pour toute l’éternité.
Symbole délétère de la fin d’un été.
C’est gravé dans ma chair, dans mon intimité,
Tu as brisé ma sphère quand tu m’as oublié.
Je me suis effondré en ouvrant cette lettre,
La chaleur m’a quitté quand j’ai appris ma fin.
M’annoncer par courrier, c’est pouvoir disparaître
Sans vouloir expliquer ce qui scelle un destin.
Je déchiffrais tes mots ; ce genre de façons
C’est comme des couteaux, c’est un coup en plein front.
Tu n’as pas le beau rôle, tu me traînes en enfer.
Je déchirais ton mot en sortant de mes gonds,
J’en devenais marteau, j’ai cogné dans un tronc !
Soit je n’ai pas de bol, soit ton cœur est de pierre...
J’ai brûlé tes paroles, il restera par terre,
J’ai vidé mon pétrole, un rond noir dans la pierre.

Benoît Cherel, 2001.


Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur

Brèves

30 juin 2006 - Vaut-il mieux être jacinthe ou cactus ?

Vaut-il mieux être jacinthe ou cactus ?
Vaut-il mieux être jacinthe ou cactus ? Certains vous (...)