Le Timide

Benoît
mercredi 14 juin 2006
par  Benoît
popularité : 91%

Misérable esprit embrasé,
Effusion sanguine, il brille
Le joli visage du drille
Quand la néréide paraît.
Imagerie hallucinée,
Rêveries et chimères de l’âme
Font tourbillonner cette dame
Au creux d’un cœur affectionné.
La joie, l’amour lui brûle au front,
Tout à la vue laisse paraître
Émotion tenue en prison.
Des lèvres vaines à ouvrir
Un sceau étouffant le mal-être
Comme le désir de chérir
Malédiction, absurdité,
Timidité, calamité !

Benoît Cherel, 2006.


Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur

Brèves

30 juin 2006 - Vaut-il mieux être jacinthe ou cactus ?

Vaut-il mieux être jacinthe ou cactus ?
Vaut-il mieux être jacinthe ou cactus ? Certains vous (...)