Ganon 2006/06/03

orc, sorcière et labyrinthes
jeudi 8 juin 2006
par  alkmaar
popularité : 91%

Une alliée

C’est alors que je remarque un étrange phénomène : a quelque pas de moi les pierres du murs se transforment en eau petit à petit pour laisser un passage à une orc.
Son apparence et sa conduite laisse penser qu’il s’agit d’une esclave évadée. Je décide alors de la suivre pour étudier son comportement mais cette dernière me remarque et je lui explique brièvement notre situation. Elle aussi est un esclave qui tente de s’évader et qui tente le coup car enfin elle n’est pas la seule à vouloir se défaire des pirates.
Nous nous dirigeons alors vers la porte principale du donjon pour tenter de rejoindre mes compagnons.
Grâce à l’illusion d’une femme aguicheuse, l’orc arrive à ce qu’un garde quitte son poste mais il en reste un second. Heureusement pour nous, Karr possède de réels talents d’assassin et il ouvre la porte de l’intérieur et égorge le pirate sans que nous nous en apercevions.
Nous rejoignons alors le reste du groupe et l’orc se présent comme étant Cronibar, une tenancière d’auberge dans la capitale du Nordland.

Mes compagnons nous explique alors qu’ils ont réussi à s’introduire dans les appartements du géant et qu’ils ont même pu dérober son épée, cependant, j ne sais pourquoi, il ne l’on pas achevé.
Nous continuons donc nos pérégrinations en nous enfonçant dans les sous-sols du donjon, de plus en plus bas à l’intérieur de la falaise. Nous passons dans des sortes de geôles où d’énormes chiens à deux têtes hurlent leurs férocités derrière des grilles les retenant prisonniers et où le cadavre d’un ogre gît, atrocement brûlé. Apparemment, mes compagnons sont déjà passés par là !
Un passage nous permet de continuer après ces immondes geôles pour atterrir, après un long escalier glissant taillé à même la roche, dans une immense salle circulaire ornée en son centre par une grille énorme fermant un gouffre obscur.
Cette salle est creusée au niveau de la mer et une grille permet d’accéder à un ponton à l’extérieur de la falaise ou nous sommes enfouis et ainsi à un drakkar dissimulé par les pirates.

Nous pensons tous que cette grille doit sceller l’entrer du fameux labyrinthe ou est enfermé la sorcière, ancienne propriétaire de l’île, à en croire les dires des pirates. Hélas elle semble protéger magiquement car quel que soit le moyen que nous mettons en œuvre pour la déplacer une force inconnue nous repousse douloureusement. Cet alors que nous remarquons les runes dissimulées par la poussière qui courent tout autour de la grille.*
Yarrick rentre alors en méditation pour tenter de voir comment le chef des pirates à pu pénétrer dans le labyrinthe grâce à ses dons de voyance.
Pendant ce temps là nous explorons le reste de la grotte et nous trouvons un jeune mousse d’une douzaine d’année. Devant son manque de coopération nous décidons de le bâillonner et de la ligoter alors que Sirius et Cronibar vont tenter une sortie à dos de Phoenix pour semer la destruction sur le fortin pirate et ainsi retarder d’éventuelles poursuites. D’ailleurs, avant de partir, Sirius invoque un mur de terre à la sortie des escaliers.

Pendant que les deux femmes du groupe partent faire leur escapade destructive j’entreprends d’examiner avec soin l’artefact qui permettait au géant de provoquer les tempêtes à répétition et que mes compagnons ont réussi à subtiliser dans ses appartements.
Il s’avère que c’est un artefact d’une grande puissance, enchanté par une elementaliste de l’eau au sommet de son art. Est alors une bonne idée de vouloir descendre à sa rencontre ? Apparemment seul l’avenir nous le dira car mes compagnons y sont bien décidés alors que pour ma part je ne songe qu’à regagner le Nordland pour poursuivre mes recherches.

Le labyrinthe

Alors que je termine d’étudier la corne et que Yarrick termine sa divination, nous sommes surpris pas le bruit du phoenix de Sirius qui vient de plonger dans l’eau on ne sait trop comment.
Cependant Yarrick et Karr arrivent à tirer tout le monde d’affaire en peu de temps à l’aide de plusieurs cordes traînant de ci de là.
Lorsque tout le monde est fin prêt, Yarrick fait le tout du cercle runique en lisant ce dernier comme le fit le chef des pirates des mois plus tôt et cela fonctionne plutôt bien : la grille se met à l’éviter silencieusement dans les airs et s’écarte . Yarrick et Cronibar sautent alors dans le gouffre sans se poser de questions, suivis de Karr qui préfère marcher sur les murs grâce à une rune de Sirius. Cette dernière me tire alors précipitamment dans la fosse alors que la grille commence à se refermer dans le passage.
C’est ainsi que nous atterrissons tous dans une salle octogonale avec un passage pour chaque mur.
L’humidité qui règne dans ces lieux et des plus oppressantes et après un mystérieux examens, Sirius et Yarrick nous révèlent que les « nano » semblent corrompues et que c’est la première fois qu’ils voient cela ; je suppose que l’on doit prendre cela pour une mauvaise nouvelle.

Karr tente alors de détecter d’éventuels chausses trappes à l’entrée de chaque passage et au final il ne trouve qu’un seul passage de piégé !
Sûrement du fait d sa singularité nous décidons d’emprunter ce dernier. Nous évitons de justesse un piège et alors que nous progressons l’orc se rend compte que sa peau commence à devenir molle et spongieuse.
Nous pensons alors aux bestioles déformées que Sirius et Yarrick avaient détectées et ces derniers confirment la chose. Ne sachant trop que faire j’utilise ma magie pour dessécher la peau de Cronibar mais cela ne suffit pas et cette dernière à l’idée de lancer une faible décharge électrique sur elle-même et apparemment cela annule le processus de décomposition.
Dorénavant nous prenons garde à ne pas rentrer en contact avec l’eau où il semble que la plupart des « nano » se regroupent.
En progressant plus avant, éclairés par les yeux rouge de Yarrick, nous butons sur des restes inquiétants, en effet il semblerait que ce soit le cadavre d’un géant. Cela voudrait dire à la vue des récents événements que le seigneur des pirates qui dort actuellement dans le fortin n’est pas celui que nous croyons... sûrement cette sorcière qui se ferait passer pour lui : les choses s’annoncent vraiment mal pour nous !

Yarrick entra alors en transe divinatoire pour tenter de confirmer la choses et ce qu’il dit le fit : il venait de voir un géant en armure finement orné s’écrouler à l’endroit ou nous nous trouvions, la peau liquéfié d’une horrible façon.
Yarrick rentra alors en contact avec l’esprit du mort, ce dernier confirma nos craintes et indiqua le chemin vers l’antre de la sorcière, donnant même sa bénédiction pour que nous le vengions. Il explique également que la sorcière a pu s’échapper de sa prison en absorbant son pouvoir de seigneur de guerre, sûrement grâce à ces fameuses « nano ».
Nous continuâmes ainsi dans le sombre couloir en prenant garde de rester hors de l’eau grâce à divers sortilèges de marche sur les eaux, vol et marche sur les parois. Seul Gomar ne pouvait en profiter du fait de sa taille impressionnante et du mousse qu’il devait se trimballer pour éviter les histoires avec l’orc.

Petit à petit des toiles d’araignées commencèrent à apparaître sur les parois du tunnel jusqu’à prendre des proportions des plus inquiétantes au fur et à mesure de notre avancée.
Préférant prendre des précautions, Sirius invoqua le feu et utilisa sa maîtrise de la pyrotechnie pour brûler les toiles au fur et à mesure de notre avancée.
Ainsi nous arrivâmes à l’entrée d’une caverne des plus inquiétantes : une salle grossièrement sphérique d’où partent une dizaine de boyaux ornés de nombreuses toiles d’araignées, tout comme la pièce elle-même d’ailleurs !
En son centre trône un impressionnant trésor auquel le jeune mousse ne peut résister et en quelques secondes, sans que nous puissions le retenir, il se retrouve au centre du monticule à tenter de se remplir les poches. Malheureusement pour lui, la sorcière avait laissé quelques gardiennes et le jeune enfant fur assailli par d’énormes araignées grosses comme le poing surgissant du tas d’or. Les araignées grimpèrent sur sa personne avant qu’il ne s’en aperçoive et il fut gravement empoisonné. Cronibar et Sirius arrivèrent à le tirer d’affaire mais cette dernière se fit piquer elle aussi.
Heureusement pour eux, Cronibar savait manier une magie curative et elle sauva le mousse avec lequel elle s’était chamaillée tout le long du trajet.

Une fois que tous le monde eu quitté la salle, Yarrick entonna en chant funèbre, prémices d’un terrible sortilège destiné a faire dépérir tous les habitants d’une zone, qu’il lança sur la grotte et les araignées. Il ne fallut que peu de temps avant que ces dernières tombent inertes telles de véritables légumes à pattes.
Nous pûmes alors nous servir parmi les gemmes et les bijoux du trésor, moi-même et Yarrick ne prenant qu’une bourse de gemmes alors que Cronibar trouvait par chance une dague enchantée pour ne jamais rater sa cible.

Hélas la plupart d’entre nous sont rattrapé par la réalité et les « nanites « qui continuent leur labeur, essentiellement sur moi et Cronibar de telle sorte que la douleur devient quasiment insupportable.
L’idée me vient alors de faire plus qu’un avec les ombre, chose difficile que Klassiuss m’avait apprise dans le temps. Heureusement pour moi je trouvai assez de concentration pour y arriver et cela fit effet : je reparu nu comme un vers mais sans aucune trace de « nanites sur mon corps » , j’appliquai alors le même traitement sur Cronibar, beaucoup plus mal en point que moi.
La situation fut alors cocasse car nous nous retrouvions nus tous les deux alors que nous avions besoins de nos vêtements pour se protéger un minimum des « nanites » . Sirius se sacrifia alors pour déchirer le bas d sa robe pour que je puisse me confectionner des pseudos chaussures et Cronibar un semblant de pagne, Cronibar étant elle-même trop faible pour lancer une décharge sur nos vêtements.

Nous empruntâmes alors un des autres passages qui ornait la grotte, pensant qu’il nous mènerait à la salle octogonale ce qu’il fit heureusement.
Après s’être assuré que cette salle était bien la même que celle par laquelle nous étions arrivé nous envisageâmes de remonter à la surface.
Mais, une fois nos discussions finies nous entendirent les pirates qui s’afféraient à l’extérieur.
Yarrick commença alors l’incantation pour ouvrir la grille enchantée alors que nous nous apprêtions à y accéder par l’intermédiaire de moyens magiques.

La sorcière

Une fois arrivés à la surface nous vîmes les pirates en train de charger leur bateau, eux même surpris de nôtre arrivée soudaine.
Alors que Karr et Yarrick fondaient sur eux ils se mirent en cercle autour du puis mais cela ne suffit point à nous arrêter .Alors que nos deux guerriers et notre nain fauchaient les pirates incrédules j’invoquait un élémentaire de givre pour nous épauler alors que Sirius envoyait un géant de feu faire le ménage dans les escaliers, et ce, jusqu’au château.
Nos lames et nôtre magie vinrent rapidement à bout des derniers pirates et nous décidâmes d’en finir avec cette « sorcière » qui ressemblait plus à une sorte d’esprit maléfique selon moi.
Gomar pris l’escalier, Sirius son phoenix, Cronibar et moi-même une rune de lévitation ainsi que Yarrick.
Hélas, une fois arrivés au niveau du château une boule de feu arriva sur Cronibar qui me lâcha, n’arrivant point à esquiver cette dernière.
Heureusement pour mi j’avait pu activer une rune de peau de pierre lors du combat précèdent, ce qui me permit de sortit vivant d’une chute de 30 mètres dans l’océan et de deux sorts ratés.
Je lançait alors et dans l’urgence un sort de respiration aquatique sur moi et Saphir et créait une colonne d’eau sous pression pour pouvoir être transporté 30 mètres plus hauts.

Alors que je me remettais d’un atterrissage musclé sur la terre ferme, je vit Yarrick et Karr aux prises avec non pas un mais deux géants seigneurs de guerre !
Alors que j’empruntait les escalier pour monter sur les remparts je vit Sirius et Cronibar plonger sur la « sorcière » à dos de Phoenix pour la gratifier d’un somptueux souffle enflammé digne des plus puissant dragon et ce en plein tête.
Hélas la tour ne supporta pas le traitement et commença à s »crouler , une partie 30m plus bas sur notre seule embarcation, la seconde dans la cour du château, ensevelissant à moitié « les » sorcières dans le corps du géant.
Malheureusement il disparu subitement alors que Yarrick arrivait pour lui donner le coup fatal.

Naufragés

Un ennemi potentiel de plus sur le dos, un bateau à construire pour quitter l’île, notre situations n’était pas alors des plus reluisante.
Yarrick parvint cependant à se faire entendre des anciens esclaves pour diriger les opérations de construction.
J’espérais alors qu’il y avait un bon marin ou architecte naval parmi eux. ou que j’arriverais à,me souvenir des plans que m’expliquait mon père.


Portfolio

JPEG - 9.2 ko

Sites favoris


16 sites référencés dans ce secteur

Brèves

15 mai 2011 - Remise en route du forum

Le forum de la guilde d’Altaride a connu, au fil des années, bien des déboires ! Les versions se (...)

30 décembre 2009 - Forum SpipBB

L’interface Spip servant de cœur à notre site web, le forum fusionne maintenant avec le reste, (...)

8 décembre 2009 - Mise à jour du forum

Le forum, qui était en 3.0.1, est en cours de mise à jour vers la dernière version en date, la (...)

7 septembre 2009 - Spip 2 Le Retour

J’ai le plaisir de vous annoncer la mise à jour de notre interface Spip, qui passe en version 2. (...)

10 octobre 2008 - Inscription obligatoire pour les commentaires

Suite à une importante vague de spam sur les commentaires des articles, il est désormais (...)