Arménios 2006/01/08

L’Ancien et la Reine
jeudi 19 janvier 2006
par  alkmaar
popularité : 2%

Détour à Microthalos

Alors que mes compagnons partent directement vers Ithaque, je décide de faire un détour vers Microthalos pour régler quelques questions avec Hercantos.
Après deux nuits de marche à éviter les chemins et les garous, j’arrive sur la place nocturne, toujours aussi tranquille du petit hameau.
C’est alors qu’une étrange musique de lyre provenant des bois m’interpelle. Me laissant porter par ma curiosité, je décide d’aller voir de quoi il retourne pour découvrir une clairière ou dansent plusieurs forment humaines.
Devinant des garous, je décide d’être prudent et utilise tous mes talents pour camoufler derrière un buisson et voir ce qu’il se passe.
Je vois plusieurs humains, une dizaine. Tout d’in coup ; l’un deux se métamorphose en un splendide chien de berger au poil blanc qui se met à japper et les autres s’arrêtent net.
Une fille brune aux cheveux bouclés prend alors la parole pour leur dire qu’il leur faut redevenir des nomades comme des « protos » , qu’ils puisent leur force dans le mouvement , comme l’eau .
Hélas, je me fais repérer mais ils me laissent la vie sauve et je repars aussitôt vers le village, non sans remarquer Miet dans un coin sombre de la clairière.
Hercantos ne m’apprend pas grand-chose, il me dit juste que l’objet de Bellérophon est sans doute un artefact rendu magique par le biais de la magie lié à notre sang.
Je remarque qu’il travaille sur un certain Uta-Napisti mais il ne veut m’en dire plus sur ses recherches même si je vois qu’il ment sur ce sujet.
Je pars alors pour Ithaque pour rejoindre mes compagnons et lorsque j’arrive sur une plage de l’île l’aube se lève et je dois m’enterrer sous le sable.

Arrivée à Ithaque

A mon réveil, je retrouve mes compagnons qui dormaient sur la même plage et ils m’apprennent qu’ils viennent d’arriver la veille.
Nous faisons le tour de la côte pour trouver un accès vers les terres et nous trouvons ainsi une grotte où sont faites quelques offrandes de vin à l’attention des nymphes.
Après avoir traversé quelques kilomètres de paysages campagnards, nous arrivons à la ville même ou se trouve le palais d’Ulysse.
Nous nous faisons passer pour des envoyer de Bellérophon auprès de la servante qui nous ouvre, excuse qui passe facilement car apparent Ulysse n’est pas rentré de la guerre de Troie et tout le monde s’en inquiète.
La servante nous propose de revenir le lendemain pour voir la reine Pénélope et nous propose en attendant de se reposer dans le dortoir commun.
Kelindros et Calinira acceptent mais après un incident provoqué par une subite soif de sang de Kelindros, tout le monde préfère passer la nuit à la grotte que nous avions trouvée à nôtre arrivée.
Nous partons après que Xérès ce soit retiré avec le servante et soit revenu et en quittant la ville, j’ai comme l’impression que quelqu’un ou quelque chose nous observe.

Homère l’ancien

A mon réveil, cette sensation persiste et j’en informe mes compagnons. La sensation perdure alors que nous remontons vers la bourgade et c’est alors que je distingue une étrange silhouette fantomatique sur la route devant nous. Elle me dit qu’elle est Homère, je lui dis que c’est lui que nous cherchons et Homère nous apparaît alors en chair et en os, à noter qu’il ressemble à Hector et à Sylos.
Il accepte de faire le trajet avec nous et à répondre à nos nombreuses questions. Après une longue discussion plus qu’intéressante, nous apprenons les choses suivantes :
-  les protos sont les ancêtres des garous et des vampires, de puissants changeformes se faisant invisibles depuis prêt d’un millénaire.
-  il serait possible de transcender notre état d’ombre en suivant une voie qui nous est propre , chose qu’Homère nomme « La Golconde » et qu’il aurait lui-même atteint ou accomplie en évitant d’intervenir dans les affaires de ce monde mais en les observant .
-  l’Egypte est un pays qu’il nous faut à tout prix éviter, mais il refuse de nous dire pourquoi.
-  Ulysse est en fait une goule créée par Homère.
En nous quittant, il accepte de nous revoir si nous avons besoin de lui.

Pénélope

La servante de la veille nous conduit cette fois jusqu’à la salle à manger du palais en attendant la reine. Nous pouvons remarquer que l’absence d’Ulysse à conduit à un certain relâchement de la part des courtisans qui ne se privent plus pour laisser leurs bas instincts éclater aux grands jours et exposer la salle commune aux joies de l’alcool et de la luxure.
La reine est absente et nous insistons pour la rencontrer, nous sommes alors conduit jusque-là ces appartements où elle nous laisse rentrer.
Nous découvrons une reine triste et desabusée qui deseperée de voir arriver un jour son mari. Ravis de savoir que nous avons soi disant des nouvelle de lui, elle boit nos paroles comme du petit lait et nous fait ensuite savoir qu’elle est en train de tisser une tapisserie et qu’elle a promis aux hommes du pays de choisir un nouvel époux quand cette dernière sera terminée.
Nous pouvons alors remarquer qu’elle s’amuse à défaire chaque jour une partie du travail accomplie la veille pour retarder l’échéance.
Par gaminerie, nous nous proposons, Xérès et moi, pour figurer sur la tapisserie, ce qui sera chose faite.
Heureuse, elle nous attribue des quartiers privés et nous fait savoir que nous pouvons rester au palais autant de temps que nous le désirons.

Projets

Nous mettons alors à profit le temps qui nous est offert pour discuter et se mettre d’accord sur notre avenir commun. Xeres veut aller en Egypte ou il est convaincue de retrouver cette Sacha qu’il cherche temps et pour qui il a du avoir un sacré coup de foudre voilà maintenant plus de 80 ans. A vrai dire je suis tenté de le suivre pour en apprendre un peu plus sur cet Uta Napisti en dépit des dires d’Homère , En effet , je suis sûr que nous pouvons en apprendre beaucoup d’un être qui se dit être notre nemesis , il faudra juste trouver les bons moyens .
Calinira et Kelindros sont plutôt réticent et ne savent pas trop quoi envisager pour leur futur.
Ils proposent que nous passions par Thèbes avant tout chose et j’accepte ; ils m’ont parlé de cette cité de philosophe et cela m’a l’air intéressant.
Je convaincs tout le monde de passer par Trikki en allant en Egypte par cabotage. Ma famille me manque et si il me faut trouver une solution avec qu’eux quant à leur avenir. De plus j’ai de plus en plus envie de parler avec Asclépios, je pense qu’il aura lui aussi des choses à nous apprendre.

Le mage de Sparte

Notre plan de route au point, nous décidons de partir après nos premier jours sans soucis passés depuis notre métamorphose .Hélas, le soir de notre départ, nous croisons des nouveau venus, des envoyés de Sparte à ce qu’il disent, mais leur chef, Licos, possède une aura qui ne plaît pas du tout à Calinira. De plus, leur comportement suspect semble indiquer qu’ils cherchent quelque chose ou quelqu’un au palais, veulent t’ils enlever le fils d’Ulysse ?
Nous décidons de rester pour poursuivre l’enquête et le lendemain soir, nous allons fouiller leur bateaux en passant outre la garde grâce au charisme de Xeres. Nous trouvons des équipements de soldats Spartiates.
Après avoir interroger les gardes, ces derniers nous apprennent qu’ils servent d’escorte à Licos, un mage à leur tête, envoyé de Sparte, sous les ordres du roi Ménélas. Ils sont à la recherche de créatures monstrueuse du type de Bellérophon qui pourraient se trouver ici, c’est-à-dire nous ! Il nous apprend également que toutes les ombres de Spartes ont étaient pourchassées et détruites !
Nous venons de trouver en Ménélas et le mouvement qu’il conduit un second ennemi de taille !

Après quelques débats, nous décidons d’empoisonner Licos et la délégation et je passe le reste de la nuit à confectionner un poison puissant.
Le lendemain, grâce au concours de la servante charmée par Xeres, nous empoisonnons les repas de la délégation avant de fuir du palais après un dernier adieu à la reine.
Nos actions auront sûrement des répercussions sur la diplomatie entre Sparte et Ithaque mais en ce qui me concerne j’ai préféré préservé nos vies moyen terme. Qui plus est nous ne sommes sûr de rien quant au succés de l’empoisonnement.

Le Sphinx

Nous nous rendons alors à notre destination suivante, Thèbes. A l’entrée, je me fait arrêter seul par un mendiant qui se fait appeler le Sphinx.
Sans prévenir, il me pose une énigme, je répond par réflexe mais une erreur dans ma réponse me conduit à être brûlé jusqu’aux os par les pouvoirs de la créature.
Je ne peux que ramper dans la cachette la plus proche en attendant de guérir de mes blessures et d’aller trouver de la nourriture le temps que me compagnons restent à Thèbes.


Commentaires  forum ferme

Logo de alkmaar
lundi 23 janvier 2006 à 23h48 - par  alkmaar

Lol autant pour moi !!
Je change l’erreur de ce pas !

samedi 21 janvier 2006 à 01h52

Juste un p’tit problème : Hélène de Troie n’a pas grand chose à voir avec Pénélope d’Ithaque, la femme d’Ulysse... ;)

Sites favoris


16 sites référencés dans ce secteur

Brèves

15 mai 2011 - Remise en route du forum

Le forum de la guilde d’Altaride a connu, au fil des années, bien des déboires ! Les versions se (...)

30 décembre 2009 - Forum SpipBB

L’interface Spip servant de cœur à notre site web, le forum fusionne maintenant avec le reste, (...)

8 décembre 2009 - Mise à jour du forum

Le forum, qui était en 3.0.1, est en cours de mise à jour vers la dernière version en date, la (...)

7 septembre 2009 - Spip 2 Le Retour

J’ai le plaisir de vous annoncer la mise à jour de notre interface Spip, qui passe en version 2. (...)

10 octobre 2008 - Inscription obligatoire pour les commentaires

Suite à une importante vague de spam sur les commentaires des articles, il est désormais (...)