Les Ombres de Karnak

16 février
jeudi 17 février 2011
par  Sophie Conteuse
popularité : 96%

Même si les mots ne sont pas mon fort, je vais continuer à faire part de nos péripéties gauloises.

Les expérimentateurs s’activent dans les différentes clairières de Brocéliande, éclairées par des champignons luminescents. De loin en loin, des troncs évidés servent de réceptacles à des liquides jaunâtres où on distingue quelques formes. Beurk !

Un jeune druide nous a accueillis et nous demande de l’argent pour les enchantements. Apparemment les tarifs ne sont pas très élevés, il semblerait que la concurrence des enchanteurs de Karnak joue en notre faveur. Asshâni propose nos tapis en gage, ils étaient resté à l’entrée de la forêt). Au cours de la conversation, Morox évoque Sacha, considérée comme une “grande ancienne”, traquée par les Kymries. Bien qu’il reste évasif sur la question, Asshâni ne le lâche pas.
Pendant ce temps, je cherche Cannabix. Ce petit malin a engagé la conversation avec Bellatrix, qui ne le laisse pas indifférent. Elle le rabroue. Je souris…

Pendant que Leina, une garde, et Morox vont chercher les tapis, Bellatrix convoque un de ces arbres vivants qu’ils appellent “Ents” et (dans un langage incompréhensible) lui demande de la mener à Karnak. L’arbre acquiesce et attrape la druidesse dans sa grande main branchue. Intéressée, Kallicé demande à être transportée de la même manière… et mon coquin de Cannabix en profite lui-aussi, soit-disant pour tisser des liens plus étroits avec l’ennemi…

Nous nous mettons donc en route. Me voilà à trotter toute seule derrière tout l’équipage, chacun ayant trouvé une monture (cheval ou Ent). Je finis par monter en croupe sur Im’dir, qui est bien plus robuste qu’un cheval ordinaire. Mais la route est longue, et la nuit n’en a plus pour longtemps. Nous sommes dans la lande, il pleut, il ne nous sera pas facile de nous abriter, tant de l’eau que du feu du ciel.

Au loin le village de Karnak, et trois gardes gaulois. Bellatrix et l’Ent restent en retrait. Près du village, une étrange nappe de brume, comme posée là. Kallicé et moi nous approchons et nous nous faisons passer pour deux jeunes filles égarées. Les gardes, d’abord méfiants, cèdent et nous conduisent dans le village. Tout est bien gardé. Nous arrivons avec notre escorte devant l’auberge. Le soleil ne va pas tarder à se lever, nous sommes un peu nerveuses. Asshâni est sans doute près de nous, invisible comme souvent. Cannabix est resté en arrière avec sa nouvelle amie. L’aubergiste, lui, prend tout son temps pour nous accueillir : « Vous êtes bien matinales » et vante les mérites de son auberge, « la meilleure de la région ! » Le soleil s’approche. Je garde mon calme tant bien que mal mais Kallicé s’impatiente ; elle file vers la cave, suivie par l’aubergiste qui proteste.

Pendant que l’attention est détournée, je me dirige vers l’étage, où je retrouve Asshâni, près de la trappe qui mène au grenier. Nous nous hissons à l’abri pendant que les rayons du soleil filtrent à travers les volets de la maison… Il était temps ! Ici nous pouvons rester à l’abri en attendant la nuit.

JPEG - 33 ko
La musaraigne de La goulue

Des bruits de dispute et de bousculade montent de la cave. Je demande donc à une musaraigne d’aller faire diversion avec ses sœurs. Quelques minutes plus tard, la musaraigne revient, toute triste, et me dit qu’une méchante dame a tué deux de ses sœurs et que la cave est fermée, et que les hommes se sont battus dans la cave avec la dame. Je suis inquiète pour Kallicé mais je ne sais plus quoi faire sinon attendre la nuit. Tout se calme peu à peu en bas de l’auberge, la nuit arrive.

Asshâni descend, invisible, et rejoint la salle commune pour voir la cave. Peu de temps après, je descends aussi. Mais je reste cachée, il y a encore du monde en bas, des gens vont peut à peu se coucher, seuls quelques retardataires sont encore attablés dans la grande salle du rez-de-chaussée. Soudain, on frappe à la porte d’entrée : c’est Cannabix qui entre. Accueilli par l’aubergiste, ils’installe. Il semble nous chercher mais je dois rester cachée.

Un des clients, un peu éméché, quitte la salle et monte se coucher. C’est un rude gaillard mais je l’assomme sans peine au passage et je me nourris sur lui. Je me sens mieux, et même un peu éméchée moi-même… l’alcool qu’il a bu m’est transmis en partie par son sang. Mmh ! quelle douce ivresse !

Mon ombre change tout à coup de forme. Je suis un peu inquiète… mais elle se calme bientôt. Ce doit être un effet de l’alcool… étrange ivresse, finalement. Kallicé passe devant moi, quasi nue, et entre dans la chambre commune sans un mot, sans doute un peu honteuse de sa tenue bizarre.

Je retrouve Asshâni et Cannabix dans la salle commune. Asshâni s’est nourri sur l’aubergiste, Kallicé finit par nous rejoindre, vêtue en bourgeois.

Nous quittons l’auberge… mais Kallicé veut boire à nouveau et finit par nous faire repérer par tous les gardes ! C’est malin ! Je parviens à soulever l’énorme poutre pour ouvrir la porte du village avec Cannabix et nous nous enfuyons tous sous la pluie de flèches des Gaulois. Cannabix est blessé.

JPEG - 9.5 ko
Des alignements interminables

Une fois hors de portée, Kallicé parvient à soigner ses plaies… mais ces flèches ne sont pas ordinaires. Elles sont enchantées. Après tout, il s’agissait d’un village d’enchanteurs. Sans attendre qu’ils ne viennent nous poursuivre dans la lande, nous allons vers la brume étrange. Nous découvrons des centaines de menhirs alignés, qui dégagent une énergie très forte.

JPEG - 107.5 ko
Karnak
JPEG - 26.8 ko
Au milieu des menhirs

À un moment, nous apercevons la lueur d’une torche. C’est une patrouille du village. Le temps qu’Asshâni ne s’en approche, elle est attaquée violemment par ce qui pourrait bien être des mauvais génies. Deux gardes sont morts, les autres ont purement et simplement disparu !

Nous finissons par entendre une mélopée vers le centre de la brume. Il y a un rassemblement autour d’un grand dolmen, non loin de la falaise qui plonge dans l’Océan. Sur la pierre principale, une femme brune, nue, chante et l’assemblée reprend. Sous la pierre, un autel où sont posées des armes.
Nous reconnaissons Leina et Morox dans l’assemblée des incantateurs.

Asshâni s’avance et demande à Morox où se trouve Sacha. La femme brune interrompt son incantation, chasse Asshâni et Kallicé, et envoie Morox et Leina protéger le cercle. Les deux druides retombent entre les mains d’Asshâni, visiblement énervé, et Morox ne peut plus garder le silence sur Sacha. Il s’agit de la femme brune qui mène l’incantation, et lui-même est une de ses goules.

Pendant leur discussion, l’incantation s’arrête. Sacha se rhabille et s’approche de nous. Nous la saluons comme il se doit, et nous présentons chacun à notre tour. Je préfère rester en retrait et laisser la parole à mes compagnons de route.


- MJ : Benoît
- PJ : Asshâni, Kallicé, La Goulue


Sites favoris


16 sites référencés dans ce secteur

Brèves

15 mai 2011 - Remise en route du forum

Le forum de la guilde d’Altaride a connu, au fil des années, bien des déboires ! Les versions se (...)

30 décembre 2009 - Forum SpipBB

L’interface Spip servant de cœur à notre site web, le forum fusionne maintenant avec le reste, (...)

8 décembre 2009 - Mise à jour du forum

Le forum, qui était en 3.0.1, est en cours de mise à jour vers la dernière version en date, la (...)

7 septembre 2009 - Spip 2 Le Retour

J’ai le plaisir de vous annoncer la mise à jour de notre interface Spip, qui passe en version 2. (...)

10 octobre 2008 - Inscription obligatoire pour les commentaires

Suite à une importante vague de spam sur les commentaires des articles, il est désormais (...)