1 - Maître Kayan

La légende de Maddick
vendredi 22 septembre 2006
par  Calli Kayan
popularité : 93%

Dehors il pleuvait. Dans le dortoir vide, un garçon, assis à son bureau, maugréait contre quelque chose… Le lendemain Julien avait un contrôle de mathématiques et il ne comprenait rien aux fonctions affines. Détachant le regard de sa feuille les yeux du garçon se posèrent sur un objet bien plus intéressant : il s’agissait d’une petite figurine représentant Luke Skywalker, un des personnages principaux de Star Wars. Or Julien était un fan inconditionné de ce film et il vouait une passion religieuse à Georges Lucas, le Créateur, le Dieu de la Science-fiction. Julien s’amusait à détailler chaque partie du jouet : les cheveux bruns, le front volontaire, les sourcils levés, l’expression du regard bleu, les épaules droites, un pli dans la toge, deux plis dans la toge, trois plis dans la toge… Soudain la figurine tremblota comme si la vie l’habitait. Julien pensa aussitôt à un surveillant qui avait dû ouvrir sa porte discrètement afin de vérifier si l’adolescent était bien en train de travailler et cela avait crée un courant d’air… Seulement ce n’était pas l’ombre d’un éducateur qui se tenait sur le seuil de sa porte, mais plutôt celle d’une créature. Intrigué Julien regarda derrière lui avec plus d’attention, il faillit s’évanouir…

Yoda, maître Yoda l’un des personnages de Star Wars (du moins une créature qui lui ressemblait beaucoup) se tenait devant lui, ruisselant, trempé de partout. Julien devait rêver c’était certainement cela, mais avant d’avoir pu développer cette thèse la créature s’adressa à lui :

Eh bien ! N’as - tu jamais appris la politesse ? Bonjour !

Julien s’entendit demander d’une voix rauque qui n’était pas la sienne :

_Qui, qui êtes-vous ? Qu’est-ce que vous- êtes ?
Kayan est mon nom et je suis un maître jedi.

Gêné par sa toge trempée Maître Kayan avança vers l’étagère en chancelant. Il avait prit dans sa main la petite figurine de Luke Skywalker et l’étudia sous tous ses angles, puis d’un geste vif se détourna vers le garçon et murmura :

_Il va falloir qu’on s’explique.

Les grandes oreilles de Maître Kayan s’agitèrent un instant pendant qu’il contemplait le garçon tout en tenant la figurine dans la paume de sa main.

Le Jedi n’était pas là, dans ce dortoir en cet instant par hasard ; quelques semaines auparavant alors qu’il méditait il avait ressenti une violente détonation dans la Force, il avait comprit dans les instants qui avaient suivi, la Force était entrée en contact avec quelqu’un, une personne qui ne se doutait même pas que celle-ci l’habitait. Maître Kayan avait affaire à un nouveau Jedi potentiel et apparemment très puissant à en juger la violence de la secousse. Le maître avait alors réuni le Grand Conseil et leur avait fait part de ce qu’il avait ressenti, Kayan se rappelait l’expression du visage de chacun d’entre-eux : les autres maîtres paraissaient choqués par ce qui venait d’arriver, bien sûr eux aussi avaient perçu ce trouble, comme une vague, un puissant remous dans la Force mais cela faisait tellement longtemps qu’une telle secousse s’était fait sentir, aussi tous n’avaient pu s’empêcher de penser au légendaire Maddick, une ancienne croyance Jedi voulait qu’un jour un enfant devienne le fabuleux être de lumière en qui la Force Claire s’incarnerait pour affronter sa sœur Obscure en un ultime combat. Après avoir eu l’approbation du Grand Conseil Maître Kayan s’était mis en route afin de retrouver celui qui avait crée un tel remous… Bientôt son instinct conduisit le maître Jedi or de sa galaxie, mais Kayan ne s’en inquiétait pas outre mesure, il avait appris à faire confiance à la Force qui le guida jusqu’à la Terre. Une planète étrange retirée de tout. Maître Kayan atterrit bientôt dans la cour de la DASS, il pleuvait à torrent. Utilisant une vieille ruse jedi il entra dans le centre sans que personne ne s’en aperçoive. Puis se dirigeant vers le dortoir vide il avait lentement ouvert la porte, son cœur battait en chamade, lui si calme d’habitude ne pouvait plus contenir ce flot d’émotions, Maddick ?

Quelle ne fut pas sa déception lorsque le garçon pivota sur sa chaise pour voir ce qui se passait… Lui le fabuleux Maddick ? Longs cheveux bruns, ternes tombant sur un visage aux traits tirés, sur son front il y avait même des rides, l’adolescent avait un teint maladif, pâle, des épaules frêles, et paraissait maigre car le t-shirt qu’il portait pendait misérablement le long de ses flancs… La Force l’habitait lui ? Lui ? Mais il avait l’air si fragile. Soudain Kayan ressentit une violente secousse comme celle qu’il avait sentie au Temple alors qu’il méditait. Oui la Force l’avait choisi lui et il devait faire avec.

Après leur courte conversation Kayan tenait toujours la petite figurine entre ses doigts. Il ne put s’empêcher de penser au désastre qui avait ravagé la Terre, comment ce monstre de sith avait profité de la primitivité de cette planète pour s’enrichir et transformer l’Histoire des Jedi en un film stupide. Tous ces valeureux guerriers qui s’étaient battus pour la liberté de la galaxie, tous ces habiles pilotes, ces soldats et Jedi qui avaient sacrifié leur vie, réduis en figurines, inconsciemment il serrait le jouet de plus en plus fort…

_ÇA SUFFIT ! VOUS ÉTES FOUS !

Malgré sa terreur Julien n’avait pu s’empêcher de crier, la créature était en train de serrer sa figurine si fort qu’une seconde plus tard le jouet eut le cou brisé, la petite figurine portait même une griffure sur sa joue. Furieux il arracha Luke à Maître Kayan et le fourra dans sa poche.

La créature parut surprise et poussa un cri elle regarda sa main ouvrant de grands yeux ronds, enfin un peu remise elle se mit à parler, sa voix jusque là calme se mit à trembler d’émotion.

_Ta vivacité est étonnante, normal car tu es Maddick !

Julien commençait à en avoir assez de ce rêve.

_Désolé vous avez du faire erreur mon nom à moi c’est Julien dit le garçon d’une voix féroce. De colère l’adolescent se leva brusquement renversant au passage sa chaise, et désigna violemment la porte à la créature, avant d’avoir pu d’une phrase cinglante obliger l’extraterrestre à faire demi-tour un coup de vent incroyable envahit le dortoir, l’étagère qui se trouvait à côté de son bureau s’abattit avec fracas et s’effondra sur l’extraterrestre, quelques instants après, une fois la poussière dissipée Julien vit la créature debout, les livres éparpillés autour d’elle. Le Jedi n’avait pas bougé, le meuble s’était effondré sur lui mais il était si petit que l’étage où se trouvait les livres l’encadrait sans que le toucher pourtant, une feuille contenant les calculs laborieux du lycéen trônait gracieusement sur sa tête.

En un éclair Julien se rappela ce jour tous ces événements étranges qui se produisaient autour de lui depuis…Un garçon entouré de sa bande était venu le frapper. –l’enfant était devenu le souffre-douleur de tous les élèves du collège de la DASS dès la rentrée— Mike était le pire ennemi de l’adolescent et c’était devenu pour lui une habitude de profiter de la maladresse légendaire du pauvre garçon. Du haut de ses 1m90 un sourire narquois aux lèvres, champion junior de boxe Mike savourait cet instant. De son côté Julien tremblait de tous ses 1m65. C’est alors qu’il avait vu Mike lui allonger un coup de poing, mais au ralenti tout comme il s’était vu tendre son bras pour arrêter le coup en plein élan ; le temps semblait suspendu dans l’espace ; Julien s’était senti envahi par une force incroyable, l’adolescent avait ensuite fait basculer l’ennemi… Puis le temps avait reprit son cours, Julien effrayé regardait celui qu’il avait mit à terre et s’enfuit.
Il y eut d’autres accidents de ce genre notamment un autre avec Mike. Voulant se venger celui-ci avait coincé Julien au pied du mur. Ce dernier se rappela avoir pensé « Mais qu’est-ce que font les surveillants ? ! ». Mike avait prit un bâton et frappa… Mû par un instinct inconnu de lui Julien s’était baissé, puis d’un geste vif il avait pivoté sur lui-même, et avait griffé son adversaire. Tout cela c’était passé en un éclair, une seconde avant son ennemi tenant un bâton s’apprêtait à le rouer de coups…Et une seconde après le champion de boxe était à genoux la joue en sang. Pendant que Mike battait en retraite Julien avait à nouveau senti cette étrange puissance venue d’ailleurs l’envahir…

Et si …

ARRETES TU DELIRES ! ! ! C’EST QU’UN RÊVE ! ! !

Soudain Julien, se retourna et se retrouva face au regard pénétrant de Maître Kayan toujours encadré par l’étage du meuble, la feuille des fonctions affines toujours sur la tête

Et si cette puissance…

Kayan fut étonné de la rapidité du geste du garçon, lui un maître jedi venait de se faire surprendre…Oui c’était bien lui ! ! !

Dans sa tête Kayan se promit une chose : il ferait de ce garçon un véritable jedi, il ferait vivre la légende.

« Un chevalier Jedi tu seras Maddick ! » Il retira la feuille qui lui était tombée dessus et regarda les calculs inscrits, les chiffres défilaient devant lui, enfin il haussa les épaules et jeta négligemment la feuille par-dessus sa tête, il ne comprenait rien. Qu’est-ce que les Humains pouvaient êtres compliqués des fois !

Julien détourna ses yeux du regard de la créature qui l’observait avec intensité, on aurait dit que celle-ci attendait quelque chose de lui.

Et si cette puissance qu’il avait ressentie…

Pivotant sur sa chaise Julien baissa ses yeux sur ses fonctions affines et tenta d’ignorer la créature, mais elle était bien là, il sentait son regard insistant le transpercer, alors l’adolescent entendit parler la créature d’une voix redevenue calme et sûre :
Maddick de toi je fais mon apprenti jedi et de te former j’en fais la promesse.
Puis comme si ce qu’elle avait annoncé était tout à fait normal elle enchaîna :
Viens, il est temps jeune padawan !

Mais Julien n’écoutait plus la créature, il pensait, cette étrange adresse, cette étrange force qu’il avait acquise depuis quelques mois…

Et si cette puissance qu’il avait ressentie c’était…

Le Maître jedi enjamba l’étagère tourna les talons et sorti dans le couloir, ses pas résonnaient mais se faisaient de plus en plus lointains. Julien sentit soudain comme une douce chaleur s’étendre en lui. Le garçon sursauta.

Et si cette puissance qu’il avait ressentie c’était la Force ?

Il s’empêtra les pieds dans un gros livre, Julien le retourna pour voir le titre : La Guerre Des Etoiles. L’adolescent se releva et abandonnant le livre se mit à courir pour rejoindre le maître Jedi.

J’arrive, attendez-moi maître.


Calli Kayan, 2006.


Navigation

Mots-clés de l’article

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur

Brèves

30 juin 2006 - Vaut-il mieux être jacinthe ou cactus ?

Vaut-il mieux être jacinthe ou cactus ?
Vaut-il mieux être jacinthe ou cactus ? Certains vous (...)